KILING GROUND

Présenté au Festival de Melbourne et à Sundance, l’australien « Killing Ground », écrit et dirigé par Damien Power, dont c’est le premier long-métrage, est un survival racontant l`histoire d`Ian et Samantha, un jeune couple qui arrivent dans un lieu de camping isolé, y trouvant une tente vide sans aucun signe des occupants.
Alors que la nuit tombe et que les campeurs ne rentrent toujours pas, Ian et Sam se sentent de plus en plus mal à l`aise.
La découverte d`un enfant en détresse errant dans les bois déclenche une chaîne terrifiante d`événements qui vont les tester jusqu’au au point de rupture.
Thriller intense évoquant ceux similaires des seventies tels « Delivrance » et « Les chiens de paille », ou ceux des nineties tels « The Vanishing » et « Funny Games », le film possède une structure tendue, non-linéaire (expliquant étape par étape ce qui est arrivé à la précédente famille), qui contribue à une atmosphère de menace intemporelle et de peur.
La tension se construit tandis que les fils narratifs se rassemblent, le danger s`intensifie et les options de Sam et Ian se resserrent drastiquement.
Le bush joue un rôle important dans le film, « Killing Ground » faisant partie d`une longue tradition du cinéma australien qui va de « Pique-nique à Hanging Rock » à « Wolf Creek », où se développe un profond sentiment de malaise au sein d’une nature hostile. ...