Producteur exécutif de « Dark Star », le premier film de John Carpenter, Jack H. Harris (98 ans) est décédé hier à son domicil

Originaire de Philadelphie, où il était né le 28 novembre 1918, son père, projectionniste dans une salle de cinéma, étant originaire de Pologne (ayant changé son nom, Ostravsky, en Harris) et sa mère de Roumanie, il débuta dans l’industrie du spectacle en passant par le vaudeville, chantant et dansant dés l’âge de sept ans dans le spectacle Kiddie Revue de Cliff Edwards avec sa sœur cadette Clair.
A 9 ans, il apparut dans deux films muets.
Après avoir, dès l’âge de 18 ans, été directeur d’une quinzaine de salles de cinéma, il s’engage dans l’armée en 1942, où il restera 4 ans ½, puis passa deux années de plus en temps que responsable dans l’Intelligence Service.
Quittant la vie militaire, il se lance dans la publicité et apprend la distribution, ouvrant ses propres bureaux, en 1953 avec des succursales à Philadelphie, Pittsburgh et Washington.
Insatisfait des petits films en noir et blanc qui lui étaient proposés, il choisit en définitive de produire ses propres longs-métrages.
S’associant avec le responsable de Valley Forge Films Inc.
en Pennsylvanie, Irvin S.
Yeaworth Jr., il collabora avec lui sur « Danger planétaire » (1958), réalisé par ce dernier, un film qui rapporta plus d`une centaine de fois son coût de 110 000 $ et marquait les débuts en vedette de Steve McQueen, acteur qu’il avait découvert.
«Sa performance dans « The Blob » m’aida à changer ma vie.
Je me souviendrai toujours des moments que nous avons partagés» disait-il.
Après quoi, il produisit « 4D Man » (1959) et le réussi « Dinosaurus ! » (1960), deux bandes à nouveau dirigées par Irvin S.
Yeaworth Jr.
Lesquelles furent suivies notamment par « Equinox » (1970), « Schlock » (1973, écrit et réalisé par John Landis, et « Les Yeux de Laura Mars » (1978) d’Irvin Kershner.
Harris, qui avait créé en 1961 la compagnie internationale de distribution Jack H.Harris Enterprise (sortant « Paradisio », le premier nudie en 3D, recueillant un large succès), est également crédité comme producteur de « Prison Ship » (1986), comédie de SF de Fred Olen Ray.
Rappelons que « Danger planétaire » engendra une suite, « Attention au Blob ! » (1972) de Larry Hagman, et un remake, « Le Blob » (1988) de Chuck Russell.
Jack H.
Harris, qui avait travaillé sur la série télé «The Twilight Zone», et distribua plus de 1.000 films tout au long de sa (longue) carrière, ne s’est pas contenté de produire, mais était également à l’origine des histoires de « 4D Man », « Dinosaurus ! » et « Attention au Blob ! », avait reçu son étoile sur le Walk of Fame d’Hollywood le 4 février 2014.
Toujours actif à 96 ans, il avait publié son autobiographie, «Father of the Blob – The Making of a Monster Smash and Other Hollywood Tales».
Harris et son épouse, la scénariste et productrice Judith Parker, avaient produit en 1991 le délirant et irrévérencieux « Blobermouth », utilisant le « Blob » de 1958 mais avec un dialogue totalement changé, la créature étant dotée de la parole (et donc d’une bouche animée !). ...