Maus : épouvante bosniaque Horrorflash

Un couple traqué par une force maléfique au cœur de la Bosnie-Herzégovine.

Auteur de plusieurs courts-métrages, l’Espagnol Gerardo Herroro Pereda passe au long avec Maus. Alec et Selma sont un couple d’amoureux en voyage au coeur de la Bosnie-Herzégovine. Lorsque leur voiture tombe soudain en panne dans les bois, ils décident d'aller demander de l'aide dans le village voisin. Sur le chemin, Selma, musulmane et survivante de la guerre des Balkans, commence à soupçonner qu'une force mystérieuse les poursuit. Alec, jeune européen confiant et heureux, trouve cette idée saugrenue, mais sa compagne s'accroche sans cesse à son amulette musulmane "hamajlija", ce qui pousse la force en question à émerger de la forêt. Mêlant drame, horreur et fantastique, Maus est un conte allégorique sur la monstruosité de la guerre, s’inspirant à la fois de la BD éponyme d’Art Spiegelman et de l’univers surréaliste du peintre polonais Zdzisław Beksinski, dont les illustrations post-apocalyptiques, avec ses silhouettes faméliques et cadavériques rappellent les images les plus terribles de l’Holocauste et des camps de concentration. Le film, qui plonge dans les couloirs labyrinthiques de l’esprit d’une femme dont les blessures sont encore loin d’être cicatrisées, s’est tourné en majeure partie dans la forêt de Grebak (appelée "mort blanche", où des milliers de Bosniaques sont morts à cause des champs de mines, des embuscades et du froid hivernal), située dans les montagnes de la Bosnie orientale qui était sous domination serbe pendant la guerre, et dans les tunnels claustrophobiques d’un ancien refuge de cette période.

...