Extremity : médecine dure

Une jeune femme tente une thérapie de choc par la terreur.

En postproduction, le canadien Extremity est le nouveau film du réalisateur Anthony DiBlasi, qui nous a précédemment livré Dread (2009), Cassadaga (2011), Last Shift (2014), Most Likely to Die (2015), tous rattachés à l’horreur, ainsi que le segment "Mother May I" de l’anthologie The Profane Exhibit (2013). Alison Bell est une jeune femme émotionnellement troublée qui fut autrefois agressée sexuellement par son père. Croyant que confronter son traumatisme est peut-être un moyen d'exorciser sa douleur, elle part en voyage pour The Manor, où la seule certitude est la promesse d’une expérience sans mélange de terreur absolue. Mais la chose la plus purement effrayante exhibée au Manor sera la propre psyché tordue d’Allison. Selon son auteur, Extremity est un «voyage transgressif à travers les traumatismes qui nous effraient et nous façonnent».

...