Killroy Was Here : sur les traces du super soldat

Une anthologie horrifique pour Kevin Smith.

Kevin Smith a tourné en juin/tourne à Sarasota, en Floride, son nouveau film fantastique, Killroy Was Here, une anthologie d’horreur. "C’est un monster movie dans le sens d'un conte moral classique. Personne ne veut vous voir faire couler le sang des innocents, mais quand quelqu'un franchit la ligne et devient mauvais, vous en arrivez à le faire payer d'une manière horrible, et le public applaudit. Nous voulions faire un film d'anthologie dans la veine de Creepshow. Killroy est comme le Golem, le Boogeyman et le Grim Reaper (la Faucheuse) combinés", indique le cinéaste, qui initialement voulait faire un film à sketches sur le Krampus (titré Comes the Krampus puis Anti-Claus) mais a été devancé par des projets concurrents. Le script a été globalement conservé, les références à la période de Noël éliminées et la figure centrale – le Krampus – remplacée par un nouveau monstre créé par Robert Kurtzman de KNB. Le titre fait référence à une expression de la culture pop américaine rendue célèbre durant la Seconde Guerre mondiale. En 1944, alors que les troupes américaines progressaient durant la Bataille de Normandie, elles avaient la surprise de découvrir que l'inscription "Kilroy was here" ("Kilroy était là") les avait précédées. La légende d'un super-GI dénommé Kilroy a été entretenue par les troupes qui, par jeu, se sont employées à écrire "Kilroy was here" dans les endroits les plus incongrus, les plus inaccessibles ou les plus risqués. Le graffiti se compose généralement d’un dessin schématique représentant un personnage à gros nez, timidement caché derrière un mur.

...