Petak Umpet Minako : cache-cache démoniaque

Un film d’horreur inspiré d’un jeu spirituel japonais.

Distribué en Indonésie le 7 septembre, Petak Umpet Minako de Billy Christian adapte un best-seller horrifique lui-même inspiré du Hitori Kakurenbo, un jeu très prisé au Japon. Celui-ci aurait été lancé en 2007 et son nom signifierait "jouer à cache-cache seul". Il consiste à inviter un esprit à jouer. Mais certaines personnes le voient plutôt comme un rituel destiné à invoquer une présence malveillante, un démon, un esprit vengeur, un fantôme ou un double de l’invocateur. Ses origines viendraient de sites occultes, où certains amateurs auraient fait part de leurs expériences. D’autres auraient alors tenté de les reproduire et les témoignages se seraient multipliés, faisant naître la légende. Ce sujet avait déjà inspiré le cinéaste japonais spécialisé dans l’horreur Masafumi Yamada (une dizaine d’œuvres du genre depuis 2004), pour le doublé Hitori kakurenbo : Gekijô-ban (2009) et Hiroti kakurenbo shingekijuban (2010). Dans le présent film, la réunion au sein d’une école d’un groupe de jeunes va se transformer en une catastrophe quand l’une des lycéennes, Vindha, suggère qu’ils jouent au Hitori Kakurenbo, pour lequel on utilise une poupée japonaise nommée Minako. Le jeu se fait en appelant les esprits et en utilisant pour cela ladite poupée. Les résultats seront malheureusement tragiques… Tourné en seulement 12 jours début 2016, ce métrage, qui a nécessité un long travail de postproduction à cause d’effets CGI, se devait, selon son réalisateur, d’avoir une icône horrifique mémorable, unique et intéressante. Et c’est apparemment le cas avec la poupée que son équipe a créée.

https://www.youtube.com/watch?v=Q6f7EVXP2Mc

...