Anton Yelchin, acteur des 3 derniers « Star Trek », est décédé dans un accident de voiture à l’âge de 27 ans…. (voir ci-dessous

dimanche 19 juin 2016

 

Catégorie(s):

Extrait:
Le jeune et populaire acteur Anton Yelchin (27 ans), notamment connu des fantasticophiles pour avoir incarné le Russe Pavel Chekov dans le reboot de « Star Trek » de 2009 signé J.J. Abrams, ainsi que dans ses deux séquelles, succédant, dans le rôle, à Walter Koenig, est décédé dimanche 19 juin, dans un tragique accident, […]

Le jeune et populaire acteur Anton Yelchin (27 ans), notamment connu des fantasticophiles pour avoir incarné le Russe Pavel Chekov dans le reboot de « Star Trek » de 2009 signé J.J. Abrams, ainsi que dans ses deux séquelles, succédant, dans le rôle, à Walter Koenig, est décédé dimanche 19 juin, dans un tragique accident, heurté par sa propre voiture, qui aurait dévalé l’allée de sa propriété dans la vallée de San Fernando avant de s’écraser contre un muret. Né le 11 mars 1989 dans l`ex-Union soviétique, Yelchin et sa famille, des patineurs-vedettes du Ballet sur glace de Leningrad, ont émigré aux États-Unis quand il était âgé d’à peine six mois, en quête d`asile politique. Anton a commencé sa carrière à un âge précoce, soit à 10 ans à peine, débutant dans un épisode de la saison 6 de la série «Urgences». Il impressionna au cours de ses débuts les critiques et le public avec une série de rôles de premier plan, face à Anthony Hopkins et Robin Williams, jouant les enfants timides ou émotionnellement endommagés dans « Cœurs perdus en Atlantide » (2001) de Scott Hicks, d’après le livre de Stephen King, et « Le Prince de Greenwich Village » de et avec David Duchovny (2004). Pendant deux saisons, il fut la co-vedette face à Hank Azaria dans la série Showtime « Huff » (2004-2006), interprétant un adolescent précoce dont la vie est bouleversée par la crise personnelle et professionnelle de son père. Anton Yelchin était souvent apparu à l’écran dans des films relevant de notre genre de prédilection, ou assimilés. Il donna ainsi la réplique à Morgan Freeman dans « Le Masque de l’araignée » (2001) de Lee Tamahori, reprit, dans « Terminator Renaissance » (2009), le personnage du soldat Kyle Reese que Michael Biehn avait tenu dans le premier volet en 1984, suivi d’un nouveau reboot après « Star Trek », celui de « Fright Night » (2011), où il affronte un vampire joué par Colin Farrell, étant ensuite la vedette, dans le rôle-titre, de « Odd Thomas contre les créatures de l’ombre » (2013) de Stephen Sommers. Dans « Only Lovers Left Alive », la même année, dirigé par Jim Jarmusch, il figure aux côtés de Tilda Swinton, Tom Hiddleston, John Hurt et Maria Wasikowa. Il tourne l’année suivante sous la direction de Joe Dante, pour la comédie d’horreur « Burying the Ex ». En 2015, il campe l’un des principaux protagonistes du remarqué « Green Room » de Jeremy Saulnier. Enfin, cette année, outre « Star Trek : Sans limites », il est au générique de « Rememory », de Mark Palansky, où la femme d’un professeur tombe par hasard sur une de ses inventions permettant d’enregistrer la mémoire d’une personne et de la reprogrammer (à la manière de «L’Invention de Morel » d’Adolfo Bioy Casares), ainsi que de « Thoroughbred », une comédie sombre du dramaturge Cory Finley, basée sur sa pièce, avec Ana Taylor-Joy (« The Witch »), qui constituera donc le dernier film du regretté comédien. Lequel avait signé en mai signé pour figurer dans les épisodes de la future série «Mr. Mercedes» adaptée de Stephen King, où il aurait joué Brady Hartsfield, un chauffeur de camion de crème glacée mentalement dérangé qui est secrètement le tueur en Mercedes. «Anton Yelchin était le plus doux, le plus humble, le plus agréable et le plus talentueux garçon que vous puissiez rencontrer. Nous avons travaillé ensemble pendant environ un an» a commenté un Guillermo del Toro choqué.