Aprés « Dark Country » en 2009, le comédien Thomas Jane (Dreamcatcher, Peur bleue, The Punisher) retrouve le fauteuil de réalisa

samedi 16 février 2013

 

Catégorie(s):

Extrait:
Aprés « Dark Country » en 2009, le comédien Thomas Jane (Dreamcatcher, Peur bleue, The Punisher) retrouve le fauteuil de réalisateur pour le thriller d`horreur « Wet House », basé sur un script de Jack Reher inspiré librement de la nouvelle « The Signal Man » de Charles Dickens, où un psychiatre soigne un patient qu`il rencontre dans le cadre de […]

Aprés « Dark Country » en 2009, le comédien Thomas Jane (Dreamcatcher, Peur bleue, The Punisher) retrouve le fauteuil de réalisateur pour le thriller d`horreur « Wet House », basé sur un script de Jack Reher inspiré librement de la nouvelle « The Signal Man » de Charles Dickens, où un psychiatre soigne un patient qu`il rencontre dans le cadre de son travail dans une Wet House (ou « maison humide »), un établissement à l`exact opposé d`un centre de désintoxication, un lieu où les toxicomanes s`y rendent pour y mourir, leurs afflictions les plaçant au-delà de la récupération. Le patient en question s`avère capable de prédire des événements tragiques. Progressivement, le médecin commence à perdre sa santé mentale et est hanté par quelque chose de sinistre au sein de l`établissement. « Wet House » se veut dans la tonalité de « L`Echelle de Jacob », « Poltergeist » et « Fenêtre secrète », avec des fantômes et des rebondissements. C`est le second script de Jack Reher pour Thomas Jane après le récent « Red Machine », en postproduction, dirigé par David Hackl (Saw 2,3, 4), où deux frères éloignés réunis pour un week-end dans la maison de leur enfance en Alaska se font attaquer par un féroce grizzly.