Curucu, Bête de l`Amazone

dimanche 28 décembre 2008

 

Catégorie(s):

Extrait:
Beverly Garland (1926-2008) s`est faite remarquer des amateurs par son apparition au sein d`un certain nombre de films de SF des an nées 50. Née le 17 octobre 1926 à Santa Cruz sous le nom de Beverly Lucy Fessenden, elle avait étudié l`art dramatique sous la direction d`Anita Arliss, soeur de l`acteur de théâtre et […]

Beverly Garland (1926-2008) s`est faite remarquer des amateurs par son apparition au sein d`un certain nombre de films de SF des an nées 50.

Née le 17 octobre 1926 à Santa Cruz sous le nom de Beverly Lucy Fessenden, elle avait étudié l`art dramatique sous la direction d`Anita Arliss, soeur de l`acteur de théâtre et de cinéma George Arliss, débutant sur les planches dans un petit théâtre de Glendale puis de Phoenix lorsque sa famille s`établit en Arizona. Beverly travailla également à la radio ainsi que dans des courts-métrages avant de débuter au grand écran dans « D.O.A. » (1950), où elle tenait un petit rôle. Elle fut la première femme policière de la télé en tant que vedette de « Decoy », et la première actrice à figurer dans une série dramatique télévisée.

Son premier film fantastique sera, en 1953, « The Neanderthal Man » où elle interprète une serveuse. On la retrouve ensuite dans la comédie familiale « The Rocket Man « (1954), où un petit garçon tombe en possession d`un pistolet à rayon-laser obligeant toute victime à dire la vérité, ainsi que dans » Bomba and the Killer Leopard » de Ford Beebe, où elle joue une actrice de cinéma partie dans la jungle à la recherche de son mari disparu. Bomba, l`enfant de la jungle (Johnny Sheffield fils de Tarzan dans les films de Johnny Weissmuller), l`aidera dans ses efforts.

« Swamp Woman » (1955), film policier d`épouvante où une femme policier aide trois criminelles à s`évader pour lui permettre de retrouver des diamants volés cachés dans un marais, marque sa première collaboration avec Roger Corman. Elle retrouve le cinéaste l`année suivante pour « It Conquered the World », où un Vénusien se fait piéger par un scientifique, ainsi que pour le réussi « Not of this Earth « (1957),où un extraterrestre terrorise la Californie en dérobant le sang de ses habitants pour sauver son espèce mourante, dévastée par une guerre nucléaire.

Beverly Garland sera également la vedette féminine de « Curucu, Bête de l`Amazone », écrit et réalisé par Curt Siodmak (« Le cerveau du nabab »), où un monstre terrorise une plantation au Brésil. L`ineffable « The Alligator People » (1959) de Roy Del Ruth la voit côtoyer un individu transformé en alligator mutant suite à un mauvais traitement médical.

Ensuite, la carrière de la comédienne s`orientera essentiellement vers la télévision (« La Quatrième dimension », « Thriller », etc) avant qu`elle ne fasse un come-back dans le genre, en 1963, pour « Twice-Told Tales » de Sidney Salkow, mettant en scène trois récits d`épouvante de Nathaniel Hawthorne, où on la retrouve aux côtés de Vincent Price, héros de chaque sketch.

Elle retrouvera une dernière fois Roger Corman en 1995, producteur du téléfilm « Hellfire », où la découverte d`une symphonie inachevée sera le prélude à une série de meurtres dont le responsable est l`auteur, décédé,n de la partition, l`oncle de l`héroïne, qui trouvait son inspiration via le meurtre. Son dernier film, en 2003, sera le thriller de SF If de Lisa Stoll, histoire de clonage dans un Los Angeles du proche futur.

Beverly Garland (1926-2008) s`est faite remarquer des amateurs par son apparition au sein d`un certain nombre de films de SF des an nées 50.

Née le 17 octobre 1926 à Santa Cruz sous le nom de Beverly Lucy Fessenden, elle avait étudié l`art dramatique sous la direction d`Anita Arliss, soeur de l`acteur de théâtre et de cinéma George Arliss, débutant sur les planches dans un petit théâtre de Glendale puis de Phoenix lorsque sa famille s`établit en Arizona. Beverly travailla également à la radio ainsi que dans des courts-métrages avant de débuter au grand écran dans « D.O.A. » (1950), où elle tenait un petit rôle. Elle fut la première femme policière de la télé en tant que vedette de « Decoy », et la première actrice à figurer dans une série dramatique télévisée.

Son premier film fantastique sera, en 1953, « The Neanderthal Man » où elle interprète une serveuse. On la retrouve ensuite dans la comédie familiale « The Rocket Man « (1954), où un petit garçon tombe en possession d`un pistolet à rayon-laser obligeant toute victime à dire la vérité, ainsi que dans » Bomba and the Killer Leopard » de Ford Beebe, où elle joue une actrice de cinéma partie dans la jungle à la recherche de son mari disparu. Bomba, l`enfant de la jungle (Johnny Sheffield fils de Tarzan dans les films de Johnny Weissmuller), l`aidera dans ses efforts.

« Swamp Woman » (1955), film policier d`épouvante où une femme policier aide trois criminelles à s`évader pour lui permettre de retrouver des diamants volés cachés dans un marais, marque sa première collaboration avec Roger Corman. Elle retrouve le cinéaste l`année suivante pour « It Conquered the World », où un Vénusien se fait piéger par un scientifique, ainsi que pour le réussi « Not of this Earth « (1957),où un extraterrestre terrorise la Californie en dérobant le sang de ses habitants pour sauver son espèce mourante, dévastée par une guerre nucléaire.

Beverly Garland sera également la vedette féminine de « Curucu, Bête de l`Amazone », écrit et réalisé par Curt Siodmak (« Le cerveau du nabab »), où un monstre terrorise une plantation au Brésil. L`ineffable « The Alligator People » (1959) de Roy Del Ruth la voit côtoyer un individu transformé en alligator mutant suite à un mauvais traitement médical.

Ensuite, la carrière de la comédienne s`orientera essentiellement vers la télévision (« La Quatrième dimension », « Thriller », etc) avant qu`elle ne fasse un come-back dans le genre, en 1963, pour « Twice-Told Tales » de Sidney Salkow, mettant en scène trois récits d`épouvante de Nathaniel Hawthorne, où on la retrouve aux côtés de Vincent Price, héros de chaque sketch.

Elle retrouvera une dernière fois Roger Corman en 1995, producteur du téléfilm « Hellfire », où la découverte d`une symphonie inachevée sera le prélude à une série de meurtres dont le responsable est l`auteur, décédé,n de la partition, l`oncle de l`héroïne, qui trouvait son inspiration via le meurtre. Son dernier film, en 2003, sera le thriller de SF If de Lisa Stoll, histoire de clonage dans un Los Angeles du proche futur.