Décès d`Ania Ekberg…. (voir ci-dessous)

dimanche 11 janvier 2015

 

Catégorie(s):

Extrait:
Décédée aujourd’hui, dimanche 11 janvier, Anita Ekberg (83 ans), sex-symbol des fifties, était née le 29 septembre 1931 à Malmö. Mannequin dans une maison de couture suédoise, elle sera élue Miss Suède en 1950. Briguant la couronne de Miss Univers, celle-ci lui échappe mais elle obtient un contrat aux USA comme modèle puis avec Howard […]

Décédée aujourd’hui, dimanche 11 janvier, Anita Ekberg (83 ans), sex-symbol des fifties, était née le 29 septembre 1931 à Malmö. Mannequin dans une maison de couture suédoise, elle sera élue Miss Suède en 1950. Briguant la couronne de Miss Univers, celle-ci lui échappe mais elle obtient un contrat aux USA comme modèle puis avec Howard Hughes à la RKO, et travaillera avec l`Universal. Après avoir passé cinq ans à Hollywood, où elle reçoit le Golden Globe en 1955 du meilleur espoir féminin pour son rôle de jeune Chinoise dans « L`Allée sanglante » de William A. Wellman, avec Lauren Bacall et John Wayne, elle se retrouvera à Rome, où elle tournera « La dolce vita » (1960) pour Fellini, Palme d’Or à Cannes, restant dans le pays et apparaissant dans une vingtaine de films pendant les dix années suivantes. Anita Ekberg avait participé à plusieurs films relevant des genres qui nous intéressent. A commencer par « Deux nigauds chez Vénus » (1953), où elle campait une garde vénusienne, suivi de « La légende de l`épée magique » (1953) de Nathan Juran. On la retrouvera en reine de Palmire dans le péplum « Sous le signe de Rome » (1959) de Guido Brignone avec Georges Marchall, Gino Cervi et Chelo Alonso, puis aux côtés de Jack Palance dans « Les Mongols » (1961) d`André De Toth et dans le sketch « Les tentations du docteur Antoine » de Fellini pour « Boccace 70 » (1962), reproduite sur un immense panneau publicitaire et dans une pose lascive, devenant l’obsession omniprésente (et monstrueusement géante) dudit docteur. Humour et SF sont au programme de « Tiens bon la rampe, Jerry » (1966) de Gordon Douglas, où elle est une cosmonaute russe rencontrant son homologue américain (Jerry Lewis) sur la lune, tous deux ayant des problèmes de coeur. Changement de registre avec « Malenka la vampire » d`Amando du spécialiste Amando de Ossorio (1969), où elle a le rôle-titre. Elle fera un très beau comeback, jouant son propre rôle, dans « Intervista » de Fellini (1987), qui disait d`elle : «Sa beauté de petite fille déesse était éblouissante. La couleur lunaire de la peau, le bleu clair glacé du regard, l`éclat doré des cheveux, l`exubérance, la joie de vivre, faisaient d`elle une créature grandiose, extraterrestre et en même temps émouvante, irrésistible». L`actrice se retira ensuite de la profession en 2002 après un demi-siècle de carrière dans le cinéma. A noter qu`elle devait être la vedette de la série télé « Sheena: Queen of the Jungle », en 1955 et fut pressentie pour jouer Hiney Rider dans le premier James Bond, « James Bond contre Dr. No » (1962), personnage qui fut finalement attribué à Ursula Andress.