Décès de Peter Lamont

samedi 19 décembre 2020

 

Catégorie(s):

Extrait:
Le chef-décorateur a travaillé sur la franchise James Bond et les films de James Cameron. Riche d’une carrière de 60 ans, l’Anglais Peter Lamont, chef-décorateur du Titanic de James Cameron (ce qui lui valut un Oscar), est décédé le 18  décembre à l’âge de 91 ans. Né le 12  novembre 1929, il a grandi à […]

Le chef-décorateur a travaillé sur la franchise James Bond et les films de James Cameron.

Riche d’une carrière de 60 ans, l’Anglais Peter Lamont, chef-décorateur du Titanic de James Cameron (ce qui lui valut un Oscar), est décédé le 18  décembre à l’âge de 91 ans. Né le 12  novembre 1929, il a grandi à deux pas des studios de Pinewood où son père, Cyril Lamont, avait trouvé du travail en tant que peintre d’enseignes. « J’admirais mon père et en grandissant, j’ai commencé à dessiner à la maison », confiait-il. « Il ramenait d’anciens scripts du travail et je les utiliserais comme blocs de croquis ». Le jeune Peter Curtis Lamont a commencé à travailler à son tour à Pinewood en tant qu’assistant-imprimeur, livrant des dessins de décors aux ateliers, puis œuvrant sur sa première production en tant que dessinateur, Captain Boycott, en 1947. Après le service national dans la Royal Air Force, il retournera à son poste en tant que dessinateur junior, devenant assistant-directeur artistique sur Unearthly Stranger en 1953, avant d’être associé aux films de James Bond à partir de Golfinger, en 1964 (pour lequel on lui demanda de concevoir les extérieurs de Fort Knox, bâtis ensuite à Pinewood), travaillant aux décors de Opération tonnerre, Au service de Sa Majesté et Les Diamants sont éternels, puis devenant chef décorateur sur Rien que pour vos yeux (1981) et Octopussy (1983), après avoir été décorateur et directeur artistique (notamment des effets visuels de Moonraker en 1979). Outre les aventures de 007, il occupera ces mêmes fonctions de chef-décorateur sur Aliens, et True Lies, continuant à ce titre sur les James Bond jusqu’en 2006 avec Casino Royale (après Tuer n’est pas jouer, GoldenEye, Le Monde ne suffit pas et Meurs un autre jour). En tant que directeur artistique, il aura notamment œuvré sur Le lLmier, Sherlock Holmes attaque l’Orient-Expresss, Ces garçons qui venaient du Brésil et Sphinx, ayant également participé au remarquable Brûle, sorcière, brûle  ! de Sidney Hayers (en 1962). À propos de son travail sur les James Bond (18 films au total sur les 25 de la série), Peter Lamont aura publié l’ouvrage « The Man with the Golden Eye » en 2016. « Peter Lamont était un membre très apprécié de la famille Bond et un géant de l’industrie », ont déclaré les producteurs Michael G. Wilson et Barbara Broccoli. « Il était inextricablement lié au design et à l’esthétique de James Bond depuis Goldfinger ».