Décès du cinéaste italien Giuliano Carnimeo (84 ans)…

lundi 19 septembre 2016

 

Catégorie(s):

Extrait:
Décédé à Rome le 10 septembre, le cinéaste italien Giuliano Carnimeo (84 ans), qui signait souvent sous le pseudonyme d’Anthony Ascott, était l’auteur de beaucoup de westerns-spaghettis (« Le Fossoyeur », « Django arive, préparez vos cercueils ») mais également d’un certain nombre de films fantastiques. Né le 4 juillet 1932 à Bari (Pouilles), il débute par des westerns […]

Décédé à Rome le 10 septembre, le cinéaste italien Giuliano Carnimeo (84 ans), qui signait souvent sous le pseudonyme d’Anthony Ascott, était l’auteur de beaucoup de westerns-spaghettis (« Le Fossoyeur », « Django arive, préparez vos cercueils ») mais également d’un certain nombre de films fantastiques. Né le 4 juillet 1932 à Bari (Pouilles), il débute par des westerns (« Le moment de tuer, Ringo cherche une place pour mourir »), dont plusieurs, notamment avec Gianni Garko en vedette (qui endossera à maintes reprises le rôle de Sartana) et George Hilton (alias Jorge Hill Acosta y Lara) demeureront inédits en France, avant de signer, en 1972, l’intéressant giallo « Les rendez-vous de Satan » avec le couple-vedette George Hilton et Edwige Fenech, où deux jeunes femmes sont retrouvées assassinées dans un immeuble appartenant à la dénommée Andréa Barto. Peu après, sous son invitation, deux mannequins acceptent de s’installer dans les appartements. Les meurtres se poursuivent et la police soupçonne Andrea. Changement de registre avec « Les exterminateurs de l’an 3000 » (1983), mêlant action et science-fiction,dans la lignée des « Nouveaux Barbares » ou de « 2019 après la chute de New York », où après qu`une guerre nucléaire ait ravagé la surface de la Terre, l`eau est devenue une denrée rare. Un groupe de survivants va devoir affronter le terrible gang de motards, les Crazy Bull… Le cinéaste retrouvera un genre voisin pour son dernier film, « Computron 22 » (1988), écrit par Franco Prosperi. La même année, il signe le gore « Ratman » (au titre italien moins ridicule : « Quella villa un fondo al parco »), basé sur un script du collaborateur attitré de Lucio Fulci, le scénariste Dardano Sacchetti, avec David Warbeck (« L’au-delà ») où un maniaque massacre un modèle sur une île des Caraïbes et abandonne son corps aux rats. La sœur du modèle soupçonne que quelque chose ne va pas avec l’enquête des policiers, et décide d`aller fouiner elle-même. Avec son ami, Fred, leurs investigations les conduisent à une partie inconnue de l`île où ils découvrent une monstruosité, un rat semblable à un homme. La créature est tuée par Fred, mais la véritable horreur de la nature ne fait que commencer… En tant que scénariste, Giuliano Carmimeo avait écrit « La fureur d’Hercule » (1961),de Carlo Campogalliani avec l’Américain Ed Fury (Edmund Holovchik) et Moira Orfei, ainsi que le thriller sombre « L’assassino è ancora tra noi  » (1986), de Camillo Teti, inspiré par les exploits du monstre de Florence, où une jeune femme écrivant une thèse sur la criminologie commence à suspecter que son nouveau petit ami est un serial-killer.