Décès hier du chef-décorateur des James Bond, Ken Adam… (voir ci-dessous)

vendredi 11 mars 2016

 

Catégorie(s):

Extrait:
L’éminent chef-décorateur anglais Ken Adam, qui avait notamment conçu l`intérieur de Fort Knox pour « Goldfinger » et la salle de guerre du « Dr. Strangelove » de Stanley Kubrick est décédé hier à l’âge de 95 ans. Il avait été deux fois lauréat d’un Oscar pour son travail sur « Barry Lyndon » (1976) […]

L’éminent chef-décorateur anglais Ken Adam, qui avait notamment conçu l`intérieur de Fort Knox pour « Goldfinger » et la salle de guerre du « Dr. Strangelove » de Stanley Kubrick est décédé hier à l’âge de 95 ans. Il avait été deux fois lauréat d’un Oscar pour son travail sur « Barry Lyndon » (1976) et « La folie du roi George » (1994), après avoir reçu une première nomination pour « Le tour du monde en 80 jours » (1956), ainsi que pour « L’Espion qui m’aimait » (1977). En 2003, Adam, qui avait précédemment été fait Officier de l’Ordre de l’Empire Britannique, fut le premier production designer à être anobli. Originaire de Berlin, où il était né le 5 février 1921, sous le nom de Klaus Hugo Adam, il avait, en raison de ses origines juives, fui les nazis avec sa famille en 1934 pour gagner Londres. Outre les James Bond précités, il avait également conçu les décors du tout premier, « James Bond contre Dr. No » (1962), « Opération tonnerre » (1965), « On ne vit que deux fois » (1967), « Les diamants sont éternels » (1971) et « Moonraker » (1979), et travaillé sur un autre récit d’espionnage britannique, « Ipcress – danger immédiat », avec Michael Caine (1965). Son curriculum vitae impressionnant comprend également « Sodome et Gomorrhe » (1962), « Chitty Chitty Bang Bang » (1968), dont il avait conçu la voiture emblématique, « Le limier » (1972) et « Sherlock Holmes attaque l’Orient-Express » (1976). Après s`être installé à Londres, Adam avait étudié l`architecture et devint l’un des rares Allemands à voler pour des missions de la Royal Air Force durant la Seconde Guerre mondiale, après s’être engagé volontairement et avoir été entraîné comme pilote par la future star de cinéma Michael Rennie. Le célèbre chef décorateur William Cameron Menzies l’avait engagé pour l’aider sur « Le tour du monde en 80 jours », lançant sa carrière. Le premier James Bond présentait l’Aston Martin de 007 avec des gadgets qui comprenait un siège éjectable, «une idée qui m’était venue de mes jours en tant que pilote», avait déclaré Adam l`an dernier. Eprouvant une vive attirance pour le fantastique, il avait notamment collaboré à des œuvres telles que « Rendez-vous avec la peur » (1957), où son talent éclatait, et « Les Valeurs de la famille Addams » (1993).