DES ZOMBIES À CANCÚN

lundi 25 janvier 2021

 

Catégorie(s):

Extrait:
Des suites déjà prévues pour le film de zombie mexicain Some Be. Le mexicain Some Be est le premier film de zombie produit à Cancún. Après sa tournée réussie des festivals et sa reconnaissance en tant que meilleur film de genre et meilleur maquillage aux Zombie Awards 2020, qui se sont tenus à Mexico, Some […]

Des suites déjà prévues pour le film de zombie mexicain Some Be.

Le mexicain Some Be est le premier film de zombie produit à Cancún. Après sa tournée réussie des festivals et sa reconnaissance en tant que meilleur film de genre et meilleur maquillage aux Zombie Awards 2020, qui se sont tenus à Mexico, Some Be devait être diffusé cet été, projet qui n’a pas pu se concrétiser en raison de la pandémie de Covid-19, Héctor M. Aguilar, son producteur et réalisateur, a donc choisi le streaming comme moyen le plus approprié pour le proposer au public au Mexique, en Amérique latine et aux États-Unis. Héctor M. Aguilar et son équipe d’Iguana Cruda Films, dont il est le fondateur, travaillent actuellement au développement de deux autres films qui constitueront la première trilogie du genre zombie au Mexique. « L’idée est venue de la modification du scénario, car pour des raisons pratiques, de nombreuses idées ont été laissées de côté et ce sont des problèmes sociaux que je souhaite aborder. Je travaille déjà sur le scénario de la deuxième partie de Some Be avec deux scénaristes : Daniel Jiménez et Juan Aispuro, et nous prévoyons de préparer cela d’ici la fin de cette année. Dès le départ, le plan est de le faire de manière indépendante avec la maison de production CDMX Cinema84 », a-t-il déclaré. Originaire de Mexico, le jeune cinéaste a dû relever une série de défis pour réaliser Some Be. « Nous avons dû faire face à un budget maigre et autofinancé à 90 %, mais le défi le plus difficile a été de maintenir l’unité et la stabilité de l’équipage pendant les trois années que le projet a été reporté. Au début, nous étions une petite armée et dès qu’on a annoncé que le budget n’était pas atteint, il ne nous en restait plus que quelques-uns. Pour la troisième étape du tournage en 2019, nous étions onze personnes, le chiffre magique ». Dans le premier volet, Sarah et Esteban tentent de survivre au milieu d’une société effondrée en raison de l’apparition d’un virus inconnu qui annihile la volonté et la conscience humaines.