Dracula rencontre Casanova dans L`HISTOIRE DE MA MORT, dont le tournage vient de s`achever…. (voir ci-dessous)

dimanche 25 décembre 2011

 

Catégorie(s):

Extrait:
Les aventures d`un Marquis, aristocrate et libertin, accompagné de son servant, en des terres septentrionales, dans un petit village de paysans entouré de forêts touffues. Le Marquis est réputé pour ses spectaculaires conquêtes féminines. Cependant, avec l`arrivée du Comte, l`ambiance dans le petit village devient plus sombre et oppressante, jusqu`à mener abruptement à l`étrange et […]

Les aventures d`un Marquis, aristocrate et libertin, accompagné de son servant, en des terres septentrionales, dans un petit village de paysans entouré de forêts touffues. Le Marquis est réputé pour ses spectaculaires conquêtes féminines. Cependant, avec l`arrivée du Comte, l`ambiance dans le petit village devient plus sombre et oppressante, jusqu`à mener abruptement à l`étrange et mystérieux dénouement final. Soutenu financièrement par la Région Pays de la Loire, où il s`est tourné en décembre dernier, au Château de Bourgon en Mayenne (cf. photo) (ainsi qu`en Roumanie), et de l`ICAA (Espagne), ce nouveau film du Catalan Albert Serra (Le chant des oiseaux), à la fois librement inspiré du Dracula de Bram Stoker et des aventures de Casanova, décrit un moment de transition entre le rationalisme du 18e siècle et le romantisme du début du 19e. « Historia de la meva mort » (« L`Histoire de ma mort ») devrait être présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes cette année. Albert Serra est un habitué des films où les personnages principaux sont de grandes figures légendaires. Son premier long-métrage, en 2006, évoquait l`histoire de Don Quichotte, le second, celle de Rois Mages. « Comme je n`aime pas les films fantastiques, j`ai choisi de faire rencontrer à Dracula un autre personnage qui me correspond davantage » déclare-t-il. « Dracula représente l`obscurantisme et la violence, alors que Casanova représente les Lumières et la sensualité ».