En développement depuis dix ans, « Aquarica », projet conjoint de Benoit Sokal et François Schuiten (« Mr. Nobody ») semble enfin s

dimanche 17 juin 2012

 

Catégorie(s):

Extrait:
En développement depuis dix ans, « Aquarica », projet conjoint de Benoit Sokal, créateur du jeux vidéo  » Paradise » et de la série de BD « Inspecteur Canardo », et François Schuiten, chef-décorateur de « Mr. Nobody », semble enfin se concrétiser. Le Canadien Martin Villeneuve, auquel on doit l`attendu « Mars et Avri »l, travaille actuellement sur le script, dont Sokal et […]

En développement depuis dix ans, « Aquarica », projet conjoint de Benoit Sokal, créateur du jeux vidéo  » Paradise » et de la série de BD « Inspecteur Canardo », et François Schuiten, chef-décorateur de « Mr. Nobody », semble enfin se concrétiser. Le Canadien Martin Villeneuve, auquel on doit l`attendu « Mars et Avri »l, travaille actuellement sur le script, dont Sokal et Schuiten ont écrit un premier jet. Le film utilisera l`animation par ordinateur et la technologie de capture de mouvement semblable à celle du Tintin de Spielberg. Les habitants de Roodhaven, un port baleinier, autrefois florissant, voient apparaître un jour un étrange bateau, assemblé à partir de divers éléments de grands navires marchands disparus. A son bord, une jeune femme, Mary, se présente comme l’arrière-petite-fille du capitaine de l’Aquarica, une goélette qui était autrefois la fierté et la joie du port. Dans un langage archaïque pleine d`expressions oubliées, elle parle de son peuple, qui vit sur des îles mystérieuses de l`océan. Îles qui, insensiblement, ont commencé lentement à se déplacer vers le nord, comme si elles étaient devenues vivantes, répondant à un appel étrange et irrésistible. Et si la légende des baleines géantes était une réalité ? Des marins du monde entier ont entendu parler d`histoires au sujet de ces animaux mythiques, mais personne n`en a jamais vus. Ces baleines gigantesques flotteraient dans une quasi-léthargie au cœur des mers chaudes, le dos recouvert de terre. Une végétation luxuriante s`y développe, protégeant même la faune sauvage, camouflé sous forme de petits archipels. Mais une fois par génération, toutes ces baleines partent pour leur dernier voyage, vers les eaux glacées qui virent leur naissance, pour se reproduire et y mourir. Pour l`amour de Marie, Greyford, un jeune scientifique, va essayer de sauver les gens de l`île et surtout de préserver les baleines de l`engouement meurtrier d`une équipe dirigée par le féroce Baltimore Wil, aux commandes du « Killer », le plus grand navire baleinier jamais créé.