En postproduction, la comédie d`horreur « Harold`s Going Stiff » est le second long-métrage du Britannique Keith Wright (voir ci-

mardi 7 décembre 2010

 

Catégorie(s):

Extrait:
En postproduction, la comédie d`horreur « Harold`s Going Stiff » est le second long-métrage du Britannique Keith Wright (Take Me to Your Leader). Situé dans le Yorkshire, en Angleterre, le film raconte l`histoire d`Harold Gimble, un retraité qui devient peu à peu zombifiés à partir d`une affection qui ne frappe que les hommes. On lui assigne une […]

En postproduction, la comédie d`horreur « Harold`s Going Stiff » est le second long-métrage du Britannique Keith Wright (Take Me to Your Leader). Situé dans le Yorkshire, en Angleterre, le film raconte l`histoire d`Harold Gimble, un retraité qui devient peu à peu zombifiés à partir d`une affection qui ne frappe que les hommes. On lui assigne une jeune infirmière, Penny, pour soulager sa rigidité, et ils deviennent rapidement de bons amis. Mais tandis que leur relation s`épanouit, Harold prend un mauvais virage et bientôt ils se retrouvent traqués par un groupe de justiciers sanguinaires. Le scénariste et réalisateur pense avoir concocté une variation originale du thème des zombies, ainsi qu`il l`explique : «La plupart des films de zombies concernent principalement les affrontements entre ces derniers et les humains, ce qui est évidemment très amusant, et l`on retrouve bien sûr cet aspect ici, mais j`étais également intéressé par l`idée à explorer l`histoire d`un point de vue plus humaniste. Notre film est centré autour de Harold, un personnage qui devient peu à peu zombifié et nous voyons comment cela affecte sa relation avec son amie intime Peggy. La maladie est une menace terrifiante, mais elle peut aussi être source de force et de détermination chez les individus, et c`est quelque chose qui se trouve au coeur de notre film ». Bien que le film ait été scénarisé, Keith voulait autoriser une marge d`improvisation sur le plateau. «J`adore l`improvisation, pour moi, cela garde le tournage passionnant, imprévisible et frais, et c`est de là que provient souvent beaucoup de cet humour que l`on trouve dans les films. Vous n`avez pas idée de ce que pourrait sortir de la bouche d`un de vos personnages et cela ajoute une autre couche de réalisme que je n`aurais jamais pu
scénariser » avoue Keith.

Voir la bande annonce : http://www.stiffmovie.com/