EN SALLE ACTUELLEMENT : «S.O.S. FANTOMES» : LA CRITIQUE

vendredi 26 août 2016

 

Catégorie(s):

Extrait:
3 étoiles (bon) USA. 2016. Réal.: Paul Feig. Alors que New York est en proie à une activité paranormale débordante, deux scientifiques vont former une équipe de choc pour ramener les fantômes d`où ils viennent. Réussir un remake ou, comme ici, un reboot, nécessite de prendre en considération une tautologie incontournable, à savoir que l`original […]

3 étoiles (bon)

USA. 2016. Réal.: Paul Feig.

Alors que New York est en proie à une activité paranormale débordante, deux scientifiques vont former une équipe de choc pour ramener les fantômes d`où ils viennent.

Réussir un remake ou, comme ici, un reboot, nécessite de prendre en considération une tautologie incontournable, à savoir que l`original était inconnu avant d`avoir été produit. En l`occurrence, c`est peine perdue que de vouloir retrouver l`élan d`enthousiasme du S.O.S. Fantômes de 1984 puisque les jeunes générations elles-mêmes ont au moins entendu parler du film d`Ivan Reitman, porté par les géniaux Bill Murray, Dan Aykroyd, Harold Ramis, Ernie Hudson, Sigourney Weaver et Rick Moranis. L`erreur aurait été de chercher à reproduire tel quel l`original, ou au contraire à s`en éloigner totalement pour surprendre à tout prix. Forts de ce constat, Paul Feig et sa scénariste Katie Dippold ont cherché à définir simplement l`esprit de l`original. Soit un film d`horreur comique, offrant des effets spéciaux saisissants, et porté par des acteurs issus du « Saturday Night Live ». En 2016, Murray et Aykroyd ont tiré leur révérence à l`émission-culte, laissant la place à de nouveaux venus tout aussi remarquables, qui se trouvent, pour certains, être des femmes. Et dans ce registre, Melissa McCarthy et Kristen Wiig ont de quoi tenir tête à leurs glorieux aînés ! L`alchimie fonctionne de façon diablement efficace, en installant l`esprit comique du film dans la première partie, portée par des situations et dialogues souvent hilarants, notamment lorsqu`intervient le très inspiré Chris Hemsworth dans un registre bien éloigné de l`univers Marvel, et quasiment découpée sous forme de sketches reliés par le fil rouge de l`invasion de fantômes. Si Wiig et McCarthy créent un duo fonctionnant parfaitement, autour de personnages intéressants et complémentaires, Kate McKinnon et Leslie Jones, bien qu`issues du même sérail, ont en revanche du mal à exister, ce qui crée un déséquilibre. De même, le méchant de l`histoire ne dispose pas de suffisamment de scènes d`exposition pour être plus qu`un simple prétexte. Le Gozer avait pour lui l`avantage de sa nature de demi-dieu, expliquant sa puissance et sa volonté maléfique…
Quoi qu’il en soit, S.O.S. Fantômes atteint son objectif principal qui est de faire rire en plongeant New York dans le chaos et nos héros dans le slime. Le nouveau film fait table rase du passé, aucun événement paranormal ni chasseur de fantôme n`a jamais parcouru la ville, et tout est, en quelque sorte, à recommencer. Si le principe peut agacer les fans – mais la Columbia s`en est fait une spécialité avec les deux reboots de Spider-Man ! –, il permet cependant de relancer une franchise avec de nouveaux acteurs, voire comme ici de nouveaux personnages, sans tenir compte des éventuels égarements précédents. Car si S.O.S. Fantômes 2 avait bien fonctionné au box-office, il conserve une mauvaise réputation, et ses comédiens principaux n`ont jamais voulu endosser de nouveau le costume beige… À noter que pratiquement tous les acteurs de l`original font une apparition à l`écran, mais dans un rôle totalement différent. Ce qui ne change pas, c’est le côté spectaculaire de l`entreprise. Si les effets visuels et le latex ont laissé place aux images numériques, le résultat offre des séquences étonnantes flirtant parfois avec l`imagerie Marvel lors d`un affrontement épique contre une horde de revenants. Le mauvais goût est parfois de la partie, à l`image d`un démon verdâtre faisant irruption dans un concert de rock et qui semble tout droit sorti d`une pochette de Metal des années 90, mais l`abattage des quatre actrices principales fait malgré tout passer la pilule. À l`image de cette version 2016 des Ghostbusters, qui renoue avec l`esprit du SNL, en suivant l`évolution de l`émission elle-même. Et, qui sait… peut-être le nouveau S.O.S. Fantômes 2 sera-t-il plus intéressant que la version de 1989 !

Yann LEBECQUE