Gaumont se lance dans l`animation japonaise avec le nouveau, et sans doute le plus ambitieux, projet de Mamoru Hosoda, « The Bo

jeudi 11 décembre 2014

 

Catégorie(s):

Extrait:
Gaumont se lance dans l`animation japonaise avec le nouveau, et sans doute le plus ambitieux, projet de Mamoru Hosoda, « The Boy and the Beast », coproduit par le Studio Chizu et Nippon TV. Histoire de passage à l`âge adulte, elle met en scène un petit garçon japonais solitaire séparé de ses parents et habitant dans le […]

Gaumont se lance dans l`animation japonaise avec le nouveau, et sans doute le plus ambitieux, projet de Mamoru Hosoda, « The Boy and the Beast », coproduit par le Studio Chizu et Nippon TV. Histoire de passage à l`âge adulte, elle met en scène un petit garçon japonais solitaire séparé de ses parents et habitant dans le quartier de Shibuya, à Tokyo, et la créature Kumatetsu, vivant dans le royaume des monstres, deux univers qui ne doivent pas se croiser. Un jour pourtant, l’enfant se retrouve perdu dans le royaume des monstres et, alors qu`il cherche son chemin de retour, croise la route de Kumatetsu, qui devient son guide et son ami, et lui donne un nouveau nom : Kyuta. Cette rencontre les conduira à connaître de nombreuses aventures fantastiques… Considéré comme le disciple de Miyazaki et un réalisateur-phare fans le domaine de l`animation japonaise, Mamoru Hosoda, auquel on doit « La traversée du temps » (2006), avait signé en 2012 « Les enfants loups, Anne & Yuki », un succès commercial et critique, la France ayant été le marché étranger où le film a connu les meilleures entrées. « La France a toujours été extrêmement sensible et réceptive aux films d`animation japonais en général et au travail de Marmoru Hosoda en particulier surtout après le succès des « Enfants loups » déclare le président de Gaumont, Sidonie Dumas. «Je suis ravi que Gaumont soit associé, en France aussi bien qu`à l`international, à la nouvelle oeuvre de ce maître de l`animation japonaise ». Sortant au Japon le 11 juillet, le film pourrait être distribué chez nous à la fin de l`année, ou début 2016. L`ambition de Gaumont avec « The Boy and the Beast » est d`atteindre un public au-delà des cinéphiles et de lui permettre d`avoir une carrière réussie en dehors du circuit des festivals, suivant la stratégie qu`avait employée Disney pour « Princesse Mononoke » de Miyazaki.