HAROLD RAMIS nous a quittés… (voir ci-dessous)

lundi 24 février 2014

 

Catégorie(s):

Extrait:
Scénariste, producteur, comédien et réalisateur, Harold Ramis (69 ans) est décédé à son domicile des suites d`une maladie vasculaire aujourd`hui/le 24 février dans sa ville natale de Chicago, où il avait vu le jour le 21 novembre 1944. Diplômé de littérature anglaise de la Washington University de St Louis, il deviendra enseignant avant de rallier […]

Scénariste, producteur, comédien et réalisateur, Harold Ramis (69 ans) est décédé à son domicile des suites d`une maladie vasculaire aujourd`hui/le 24 février dans sa ville natale de Chicago, où il avait vu le jour le 21 novembre 1944. Diplômé de littérature anglaise de la Washington University de St Louis, il deviendra enseignant avant de rallier à l`âge de 25 ans la troupe d`improvisation de Chicago, « The Second City », qui remporte un vif succès sur le petit écran, troupe des rangs de laquelle sont également sortis John Belushi, Dan Aykroyd et Bill Murray. Interprète et auteur de textes, il signe ceux du National Lampoon Show, spectacle satirique où figure son ami John Belushi. En 1978, il écrit le scénario d` »American College » (« National Lampoon`s Animal House »), dirigé par John Landis, qui connaît un véritable triomphe et propulse Ramis à Hollywood. On le retrouvera aux côtés de Bill Murray, Dan Aykroyd et Sigourney Weaver dans « S.O.S. fantômes » d`Ivan Reitman, succès mondial et mélange inédit d`humour collégien et d`étonnants effets spéciaux visuels, où il campe le docteur Egon Spengler, scientifique un peu ahuri (rôle qu`il reprendra dans la séquelle qu`il dirigera) et dont il cosigne le scénario avec Dan Aykroyd. Il débuta à la réalisation avec « Le golf en folie » en 1980, l`un des premiers grands rôles de Bill Murray, qui sera suivi de 11 longs-métrages, nous livrant le remarquable et culte « Un jour sans fin » (1993), toujours avec Bill Murray, dont le personnage revit en boucle la même journée, ainsi que trois ans après le réussi « Mes doubles, ma femme et moi », ces deux dernières comédies étant interprétées par Andie McDowell. Dans le registre fantastique, on lui doit encore « Bedazzled » (2000), remake du Stanley Donen de 1967, où Elizabeth Hurley incarne le diable, film qu`il produit également.

voir la bande annonce de « Un jour sans fin »:

SOS fantômes :