Insidious 5  : dix ans de malheur

lundi 2 novembre 2020

 

Catégorie(s):

Extrait:
C’est Patrick Wilson qui sera derrière la caméra du 5e opus de la franchise Insidious. Insidious 5, produit par Blumhouse, et réalisé par l’acteur Patrick Wilson, qui fait ici ses débuts de réalisateur, d’après un scénario de Scott Teems (Halloween Kills) basé sur une histoire du cocréateur de la franchise, Leigh Whannell, est à présent […]

C’est Patrick Wilson qui sera derrière la caméra du 5e opus de la franchise Insidious.

Insidious 5, produit par Blumhouse, et réalisé par l’acteur Patrick Wilson, qui fait ici ses débuts de réalisateur, d’après un scénario de Scott Teems (Halloween Kills) basé sur une histoire du cocréateur de la franchise, Leigh Whannell, est à présent en développement. Le récit reprend avec la famille Lambert dix ans après le dernier épisode, alors que Dalton (Ty Simpkins) entre à l’université. « Je suis honoré et ravi d’être à la tête du prochain épisode Insidious, qui offrira une chance incroyable de déballer tout ce que les Lambert ont traversé il y a dix ans, ainsi que de faire face aux conséquences de leurs choix. Diriger ce film est une démarche professionnelle mais également personnelle et je suis extrêmement reconnaissant d’être chargé de continuer à raconter cette histoire effrayante et obsédante. Nous irons encore plus loin », déclare Patrick Wilson, qui reprend également le rôle de Josh Lambert. Auparavant, on retrouvera le comédien, aux côtés de Vera Farmiga, dans Conjuring  : sous l’emprise du diable, distribué le 4  juin aux USA, et signé Michael Chaves (La Llorona). Bien que Conjuring 3 devait à l’origine être diffusé en 2020, la crise du Covid-19 a retardé sa sortie. Ce nouvel opus se veut une histoire terrifiante truffée de crimes et avec un Mal inconnu qui surprendra même les enquêteurs paranormaux Ed et Lorraine Warren. L’un des cas les plus étonnants de leurs archives commence par le combat pour l’âme d’un enfant, puis il se transformera en quelque chose qu’ils n’avaient jamais vu auparavant. L’affaire deviendra la première dans l’histoire américaine où un suspect de meurtre utilise la possession d’un démon comme moyen de défense. « Je savais que James Wan avait réussi un coup de maître avec l’histoire et le scénario du film et je lui en ai beaucoup parlé », commente Wilson. « Puis j’ai rencontré le réalisateur Michael Chaves et son énergie et sa passion étaient vraiment contagieuses. Il a repris le projet avec sa propre passion ».