Kajola

jeudi 9 septembre 2010

 

Catégorie(s):

Extrait:
Réalisé par Niyi Akinmolayan, « Kajola », dont le titre signifie Commonweath en yoruba (langue nigéro-congolaise), est une curiosité : le premier film de SF nigérien. Proche dans le concept de « Sin City », visiblement influencé par » Blade Runner, Judge Dredd, Terminator » et autres « Demolition Man », il se situe en l`an 2059, où le Niger est devenu un […]

Réalisé par Niyi Akinmolayan, « Kajola », dont le titre signifie Commonweath en yoruba (langue nigéro-congolaise), est une curiosité : le premier film de SF nigérien. Proche dans le concept de « Sin City », visiblement influencé par » Blade Runner, Judge Dredd, Terminator » et autres « Demolition Man », il se situe en l`an 2059, où le Niger est devenu un état totalitaire. Après une seconde guerre civile, les riches viennent s`installer sur l`île de Lagos (Lagos est la seconde ville actuelle d`Afrique après Le Caire), où ils établissent une cité ultramoderne. Déchiré par la guerre, l`état de Lagos est déconnecté et abandonné. Un chef rebelle, Allen, apprend le nom de code d`un complot, Kajola, dont l`objectif est de construire des villes sur le continent et d`éliminer les survivants. Il mènera une rébellion cintre le gouvernement, ayant à ses trousses Yetunde, le chef de la police. Bien qu`ennemis mortels, les deux hommes découvrent que tout ce qu`ils pensaient connaître n`est qu`un leurre. Le film, qui bénéficie d`effets digitaux, se veut une parabole sur la ségrégation et l`isolement que connaît le Niger aujourd`hui, pays le plus peuplé d`Afrique mais désespérément pauvre, en raison notamment d`une forte corruption, et où la démocratie est loin d`être établie. A signaler que Nollywood (N pour Nigéria, suivant le même modèle que l`expression Bollywood), né à la fin des années 80 grâce au commerce des vendeurs de rue diffusant à l`origine des VHS d`oeuvres étrangères, est la troisième puissance cinématographique au monde en ce qui concerne le volume de films produits (tous majoritairement en anglais, langue officielle), venant juste après l`Inde et les USA. Des centaines de longs-métrages sont ainsi mis en chantier annuellement, en majorité tournés en vidéo (le pays comptant peu de salles de cinéma), pour un public de 150 millions de spectateurs.

Kajola

pour voir la bande-annonce :