La Colline a des yeux 2 (critique à lire)

vendredi 22 juin 2007

 

Catégorie(s):

Extrait:
LA COLLINE A DES YEUX 2 ** Même cause, effets moindres Une suite sans surprise qui ravira les amateurs de gore, en particulier ceux n`ayant pas vu le précédent opus d`Alexandre Aja. Pour les autres, la déception risque d`être au rendez-vous avec cette séquelle « honorable » mais sans génie…. Il y a deux ans, une famille […]

LA COLLINE A DES YEUX 2 **
Même cause, effets moindres

Une suite sans surprise qui ravira les amateurs de gore, en particulier ceux n`ayant pas vu le précédent opus d`Alexandre Aja. Pour les autres, la déception risque d`être au rendez-vous avec cette séquelle « honorable » mais sans génie….

Il y a deux ans, une famille en villégiature s`égarait dans le désert du Nouveau-Mexique alors qu’elle traversait une zone militaire ayant servie de base d`essais atomiques. Victime de mutants anthropophages vivant dans un village test laissé à l`abandon, la plupart de ses membres subissait un sort peu réjouissant. Aujourd`hui, une mission secrète chargée d`éradiquer ces sauvages voraces a été envoyée sur place. Une troupe de jeunes recrues de la Garde Nationale est chargée d`assurer leur ravitaillement mais, arrivés sur place, ils découvrent que le campement de fortune a été laissé à l`abandon et coupé des réseaux de communications par les montagnes environnantes. Recevant un appel de détresse incompréhensible, le sergent encadrant ces bleus décide de monter une mission de sauvetage, ignorant qu`il se jette droit dans la gueule du loup. À savoir une gueule cassée aux babines dégoulinantes, caractéristique de la descendance des mineurs irradiés. Massacrés les uns après les autres, ces soldats pleins de bonne volonté vont se retrouver perdus dans l`immense labyrinthe minier, sans défense face à des assaillants aussi furtifs que démesurément puissants…
On se souvient qu`Alexandre Aja avait fait des miracles en modernisant l`œuvre culte de Wes Craven, livrant un film d`horreur âpre et sans concession, véritable concentré de terreur pure aux péripéties haletantes alliant un scénario au premier degré traumatisant à une réalisation d`une implacable efficacité. On était donc en droit d’espérer une suite aussi crue et réussie. Malheureusement, si les effets gore et le suspense sont présents dès les premières séquences, on déchante bien vite en raison d’un scénario sans surprise. La première erreur tient au choix des victimes : des militaires, à qui leur suréquipement et leur puissance de feu impose une gestion des munitions assez peu réaliste, sans parler de certains «vols» aussi spectaculaires qu`inexpliqués. Certes, on a pris soin de nous les présenter comme n`ayant aucune expérience du combat, mais la peur qu`ils éprouvent devant ces adversaires insaisissables est sans rapport avec la pure panique ressentie par la famille Carter barricadée dans leur bien fragile camping-car… La seconde maladresse du script a été de faire se terrer les mutants dans un improbable labyrinthe de mines, les cannibales se déplaçant à la vitesse de l`éclair dans un dédale a priori totalement impraticable pour des êtres si difformes. Il est d’ailleurs dommage que ces monstres soient présentés sous de grotesques masques de latex bien peu effrayants en comparaison de ceux du film précédent, d’un réalisme grotesque jamais en défaut. Enfin, l`humour parsemant ce métrage finit de classer La colline a des yeux 2 dans la catégorie des films d`horreur pour adolescents, se détournant de la voie empruntée par Alexandre Aja, ou The Descent de Neil Marshall, pour suivre celle de La Crypte de fâcheuse mémoire. Heureusement, les scènes-choc abondent, ce qui permet aux gore-maniaques d’avoir leur content d’émotions et de frissons.

Yann Lebecque

U.S.A. 2007. Réal.: Martin Weisz. Scén.: Wes Craven, et Jonathan Craven. Prod.: Wes Craven, Marianne Maddalena et Peter Locke. Photo : Sam McCurdy. Mus.: Trevor Morris. Déc. : Ketih Wilson. Dist. : 20th Century Fox. 1h30. Avec : Michael McMillian, Jessica Stroup, Jacob Vargas, Flex Alexander, Lee Thompson Young, Daniella Alonso, Eric Edelstein, Reshad Strik, Ben Crowley, Michael Bailey Smith. SORTIE : 20 JUIN 2007.