LA ERMITA

mercredi 21 juin 2023

 

Catégorie(s):

Extrait:
Le film, distribué par Filmax en Espagne, sortira localement le 17 novembre.

LA ERMITA : l’affiche !

 

Après « Piggy », devenu l’une des sensations de l’année passée, la réalisatrice espagnole Carlota Pereda a dirigé son second long-métrage, « La Ermita, » avec comme principale protagoniste Belén Rueda, lauréate du Goya de la meilleure nouvelle actrice en 2004 et nominée pour la meilleure performance féminine principale pour « L’Orphelinat » et « Les Yeux de Julia ». Basé sur un scénario d’Albert Bertran Bas, Carmelo Viera et la réalisatrice elle-même, « La Ermita » est un film d’horreur mettant en vedette une fausse médium tourmentée par son passé. «Quand on m’a proposé l’histoire de « La Ermita », nous n’avions toujours pas encore tourné « Piggy ». Il y avait quelque chose dans le scénario d’Albert Bertran Bas et de Carmelo Viera qui résonnait en moi et qui se connectait de manière brutale avec ma propre expérience de fille et de mère et j’ai décidé de le développer avec eux. Ainsi, dans un certain sens, on peut dire que c’est une histoire très personnelle. C’est une histoire d’horreur, certes, mais c’est surtout l’histoire de la difficulté d’être mère et fille et comment, parfois, on ne se comprend qu’une fois adultes, comme dans toute histoire de fantômes, jusqu’à ce qu’il soit trop tard « , affirme Carlota Pereda. Dans « La Ermita », la dénommée Emma veut apprendre à communiquer avec l’esprit d’une fille qui a été piégée dans un ermitage pendant des siècles, et essaie ainsi de convaincre Carol (Belen Rueda), une médium incrédule et fausse, de l’aider. Contacter l’esprit l’aidera à rester proche de sa mère malade lorsqu’elle mourra. Ce que Carol ne soupçonne pas, c’est qu’Emma a vraiment « le don » et que si la fille continue d’essayer de l’utiliser sans son aide, elle mettra sa petite vie en danger. «La Ermita » est née d’une légende, mais aussi de la douleur de pouvoir perdre une mère, votre grande référence quand on est une fille. Cependant, ce n’est pas un drame mais un film plein de mystère et de suspense avec une touche de terreur. Carlota, réalisatrice au talent exceptionnel, nous a captivés avec ses courts-métrages, si proches de la terreur réelle et psychologique. « La Ermita » joue avec tous ces éléments. Cela nous permet de parler de sujets difficiles comme la perte et l’acceptation à travers le fantasme et la peur» confient les producteurs.