Le cinéaste japonais Kaneto Shindo (« Onibaba ») est décédé le 29 mai (voir ci-dessous)

mercredi 30 mai 2012

 

Catégorie(s):

Extrait:
Le cinéaste japonais Kaneto Shindo (100 ans) est décédé le 29 mai. Il était renommé notamment pour son remarquable et impressionnant « Onibaba » (1964) , portrait sans concession du Japon médiéval où une mère et sa belle fille, appauvries et isolées, essaient de survivre au coeur d`un marécage stérile, tuant les soldats blessés ou perdus qui […]

Le cinéaste japonais Kaneto Shindo (100 ans) est décédé le 29 mai. Il était renommé notamment pour son remarquable et impressionnant « Onibaba » (1964) , portrait sans concession du Japon médiéval où une mère et sa belle fille, appauvries et isolées, essaient de survivre au coeur d`un marécage stérile, tuant les soldats blessés ou perdus qui empruntent ces lieux pour prendre leurs biens. Né le 22 avril 1912 à Hiroshima, scénariste, directeur artistique et producteur, Kaneto Shindo fut d`abord assistant décorateur à la Shochiku en 1934, devenant scénariste en 1949. Il débutera à la réalisation avec le drame romantique « Story of a Beloved Wife » (1951), mettant en scène dés l`année suivante la terrible catastrophe ayant frappé sa ville natale dans Les enfants d`Hiroshima. Sa longue carrière comprend 45 longs-métrages (et 220 scénarios !), dont le célèbre « L`Ile nue » (1960), grand prix du Festival de Moscou, son dernier titre, à nouveau un drame de guerre, » Ichimai no hagaki », datant de 2010, qu`il avait tourné malgré qu`il soit affaibli par la maladie depuis des années. Il fut marié à l`actrice Nobuko Otawa (1925-1994), qui joua dans plusieurs de ses films, dont « The Black Cat » (1968), où une femme et sa belle fille violées et tuées par un groupe de samouraïs, ivres de vengeance renaissent sous la forme d`esprits chats et jurent de tuer tous les samouraïs. Jusqu`au jour où leur victime désignée est le fils de la femme, et donc mari de la jeune femme, revenu de la guerre. Dans le genre qui nous concerne, on doit également à Kaneto Shindo « The Last War » (1961), où une nouvelle guerre mondiale menace de dévaster la planète, le Japon étant en ligne de mire, avec à nouveau Nobuko Otawa, aux côtés d`Akira Takarada, acteur-fétiche de Inoshiro Honda (« Godzilla »).