Le comédien britannique Bob Hoskins (71 ans), célèbre pour sa participation à « Qui veut la peau de Roger Rabbit », est décédé h

mercredi 30 avril 2014

 

Catégorie(s):

Extrait:
Le comédien britannique Bob Hoskins (71 ans), célèbre pour sa participation à « Qui veut la peau de Roger Rabbit », campant le mémorable détective privé des toons, est décédé d’une pneumonie le 29 avril. Acteur de composition capable de jouer des personnages menaçants ou poignants, il était apparu dans certains des films anglais les plus populaires […]

Le comédien britannique Bob Hoskins (71 ans), célèbre pour sa participation à « Qui veut la peau de Roger Rabbit », campant le mémorable détective privé des toons, est décédé d’une pneumonie le 29 avril. Acteur de composition capable de jouer des personnages menaçants ou poignants, il était apparu dans certains des films anglais les plus populaires de ces dernières décennies, incarnant notamment le gangster de « The Long Good Friday ». Il s`était spécialisé dans les rôles de durs au coeur tendre, tel que le chaperon de Cathy Tyson dans le « Mona Lisa » de Neil Jordan (1986), qui lui valut une nomination à l`Oscar. Il a également interprété un certain nombre de personnages iconiques, tels Mussolini, Winston Churchill, J. Edgar Hoover, Nicolas Khrouchtchev ou.. Sancho Panza ! Né le 26 octobre 1942 à Bury St. Edmunds, dans le Suffolk, où sa mère vivait après avoir été évacués en raison des lourds bombardements, il n`avait reçu, en grandissant, qu`une éducation limitée, quittant l`école à 15 ans, mais éprouvant une passion pour la littérature, inculquée par son professeur d`anglais. Fervent amateur de théâtre, le jeune homme rêvait de jouer sur scène, mais avant d`y parvenir, il dut faire pendant une longue période de petits boulots afin de pouvoir joindre les deux bouts. Sa carrière d`acteur a commencé plus par accident que par calcul, quand, accompagnant un ami pour assister à une audition, il fut confondu avec l`un des candidats présents, reçut un script entre les mains et s`entendit désigner : « Vous êtes le prochain ! ». Passant le test avec succès, il obtint le rôle et prit un agent. Après ses succès au théâtre, il joua à la télévision dans des séries comme « Villains » (1972) ou « Thick as Thives » (1974), commençant peu après sa carrière cinématographique. Après « Le froussard héroïque » (1975) de Richard Lester avec Malcolm McDowell, Alan Bates, Oliver Reed, Lionel Jeffries, Britt Ekland et Florinda Balkan, il aborda le thriller dans l`épisode « Kill Two Birds » de la série « Angoisses » (1976), et figura dans le « Brazil » (1985) de Terry Gilliam, auquel succédera « Qui veut la peau de Roger Rabbit » (1988). A partir de là, on le retrouvera fréquemment dans notre genre de prédilection. (celui que nous soulignons ici). Ainsi, dans « Un ange de trop » (1990) de James D. Parriott, où il campe un flic raciste qui subit une transplantation cardiaque dont le donneur est un avocat noir qu`il déteste, lequel revient sous forme de fantôme lui demander de l`aider à arrêter les hommes qui l`ont tué, Puis on le verra en 1991 dans « Troubles », récit d`angoisse de Wolfgang Petersen, et « Hook » de Steven Spielberg, où il joue le pirate Smee, que suit « Super Mario Bros. » (1993). Bob Hoskins figure aux côtés de John Travolta, William Hurt et Andie MacDowell dans l`excellent « Michael » (1996) de Nora Ephron, campe le professeur Challenger dans « Les aventuriers du monde perdu » (2001) de Stuart Orme, Odin dans « Le fils du Mask » de Lawrence Guterman et le docteur Leon Patterson dans le thriller « Stay » (2005) de Marc Forster. Il se retrouve embarqué ensuite dans le réussi « Doomsday » (2008) de Neil Marshall, interprète Gepetto dans le téléfilm « Pinocchio, un coeur de bois » (2008) d`Alberto Sironi, figure sous forme animée dans le très réussi « Le drôle de Noël de Scrooge » (2009) de Robert Zemeckis et retrouve l`univers de Peter Pan dans la mini-séroe « Neverland » (2011), reprenant le personnage de Mr. Smee au cours de deux épisodes. En 2012, Bob Hoskins annonce être malheureusement atteint de la maladie de Parkinson et met fin à sa carrière d’acteur. Son dernier rôle à l`écran sera, cette année-là, celui d`un des sept nains dans « Blanche-Neige et le Chasseur », de Rupert Sanders avec Kristen Stewart. Rappelons qu’il était également, outre producteur occasionnel (« L’Agent secret », de Christopher Hampton avec Gérard Depardieu en 1996 et « Madame Henderson présente » de Stephen Fears, 2005) réalisateur, débutant en 1988 par « The Aggedy Rawney », drame situé durant la seconde guerre mondiale, suivi de la comédie fantastique familiale « Les voyageurs de l`arc-en-ciel » (1995), de l`épisode « Fatal Caper » des « Contes de la Crypte » (1996) et d`un autre du film à sketches sur le métro londonien « Tube Tales ». Au cours de sa carrière, Bob Hopkins aura toujours veillé à équilibrer les gros budgets hollywoodiens avec son travail au sein du cinéma indépendant. Parmi ses très nombreuses récompenses, il recevra les prix du meilleur acteur des Golden Globes et des Saturn Award pour « Qui veut la peau de Roger Rabbit », et 7 autres prix pour »Mona Lisa ».