Le label d’horreur britannique Amicus ressuscite avec le film d’anthologie In the Grip of Terror.

jeudi 17 août 2023

 

Catégorie(s):

Extrait:
Basé aux studios Shepperton, Amicus avait été fondé par les producteurs et scénaristes américains Milton Subotsky et Max Rosenberg et fut actif entre 1962 et 1977.

 

Le label d’horreur britannique Amicus ressuscite avec le film d’anthologie In the Grip of Terror.

 

 

La firme était principalement connue pour ses films à sketches, comprenant chacun quatre ou cinq courts épisodes, tels Le train de l’épouvante (1965), Le jardin des tortures (1967), La maison qui tue (1971), Histoires d’outre-tombe (1972), Asylum (1972), Vault of Horror (1973) et From Beyond the Grave (1974), dont plusieurs furent présentés, et parfois primés, au Festival International de Paris du Film Fantastique et de Science-Fiction. Une galaxie de stars, parmi lesquels Peter Cushing, Christopher Lee, Joan Collins, Donald Sutherland, Herbert Lom et Patrick Magee figurait dans ces films.

Avec comme thème central le macabre médical, In the Grip of Terror s’inspirera de ces opus précédents et mettra en lumière quatre récits enracinés dans les œuvres d’auteurs vénérés tels que H.P. Lovecraft, Ambrose Bierce et E.F Benson. Le casting comprendra Laurence R. Harvey (Human Centipede II), Megan Tremethick (Ghost Crew) Jonathan Hansler (The Devil’s Machine) et Michael Daviot (Revenge of Innsmouth).

Derrière le renouveau d’Amicus se trouve son nouveau président Lawrie Brewster – connu pour The Unkindness of Ravens (2016), The Devil’s Machine (2019) et Ghost Crew (2022) – et sa partenaire commerciale, scénariste-productrice Sarah Daly de la société écossaise de production et de distribution de genre Hex Studios. Lesquels ont collaboré avec la famille du cofondateur d’Amicus, Milton Subotsky.

« Le titre In the Grip of Terror m’a été généreusement proposé par Sergei Subotsky, dérivé d’une liste de titres potentiels que son défunt père, Milton Subotsky, avait organisée il y a des décennies », a déclaré Brewster. «Il semble tout à fait approprié que nous développions le travail de base imaginatif établi par un tel visionnaire. Ce qui est encore plus fascinant, c’est que trois des quatre histoires que nous adaptons ont été suggérées par la veuve de Milton et la mère de Sergei, le Dr Fiona Subotsky».

Brewster sera le réalisateur d’ensemble de In the Grip of Terror, mais il est probable que d’autres réalisateurs soient affectés à différents segments de l’histoire. Le cinéaste et son équipe lancent également une campagne de financement participatif pour faciliter les premières étapes du projet. Leur objectif étant bien plus ambitieux qu’un seul film.

« Notre but est de rétablir Amicus Productions en tant que phare de l’horreur britannique indépendante », annonce Brewster. «Nous concoctons un film qui capture l’essence et le panache ayant rendu le studio emblématique. En mettant l’accent sur la narration atmosphérique, les effets tangibles et un véritable respect pour le genre, notre vision est de téléporter le public à l’époque dorée de l’horreur britannique. Cette entreprise transcende la simple renaissance du studio – c’est une renaissance de la passion, un hommage à un riche héritage et un témoignage des prouesses du cinéma indépendant».