LE PONT MAUDIT 2

jeudi 22 février 2024

 

Catégorie(s):

Extrait:
À VOIR SUR NETFLIX

 

 

LE PONT MAUDIT 2

Frissons taïwanais

***

 

(The Bridge Curse : Ritual). Taïwan. 2023. Réal.: Lester Hsi. Scén.: Keng-Ming Chang, Po-Hsiang Hao et Shih-yuan Lu. Prod.: Po-Hsiang Hao et Chi Hsiang Chuang. Mus. : Kin-Wai Wong. 1h41. Avec : Ning Chang, J.C. Lin, Summer Meng, Yu-Xuan Wang. (Netflix).

 

Taïwan, 2016. Des étudiants tentent de démystifier une légende urbaine selon laquelle le campus serait hanté par le fantôme d’une jeune suicidée. Mais leur investigation va mal tourner et conduire l’un d’entre eux dans le coma. Trois ans plus tard, la sœur de la victime s’est mise en tête, avec des amis, de développer un jeu en réalité augmentée basé sur trois légendes urbaines, dont l’une a été fatale à son frère.

En 2020, Le Pont Maudit, premier du nom, débarquait sur Netflix et devenait, en quelques semaines, le film taïwanais le plus visionné de la plateforme. Quatre ans plus tard, voici que nous est présentée sa suite. Et que les spectateurs n’ayant pas vu le film original se rassurent, cette séquelle développe une histoire indépendante et introduit de nouveaux personnages. À la réalisation, Lester Hsi, déjà à l’œuvre sur le précédent épisode, reprend du service et parvient à tirer son épingle du jeu en ne cédant pas aux sirènes du found-footage comme pouvait le laisser présager son sujet. S’il utilise certains procédés de ce sous-genre, il a en effet la bonne idée de les incorporer dans une mise en scène plus classique et de s’en servir comme ressorts narratifs. Plutôt bien mené, le récit, qui parallèlement retrace la quête que mène l’héroïne pour retrouver une mystérieuse lampe susceptible de sortir son frère du coma, fait monter le suspense peu à peu à partir du moment où les étudiants décident de tester, dans des conditions réelles, et au sein d’un bâtiment supposé hanté, le jeu qu’ils développent. Apparitions fantomatiques, silhouettes inquiétantes, bruits stressants et jump scares sont ainsi au rendez-vous permettant au réalisateur de remplir le cahier des charges et de proposer aux amateurs de frissons asiatiques un divertissement efficace. Certes, Le Pont maudit 2 n’est pas un sommet du genre mais il réserve suffisamment de bons moments (l’épreuve avec la poupée, très réussie) pour susciter l’intérêt. D’autant que la distribution est de qualité et se montre convaincante. Au final, Lester Hsi signe une petite série B attachante qui a le mérite de surpasser le premier opus de ce qui semble appelé à devenir une franchise.

 

 

Erwan BARGAIN