Le remake de L’ECHELLE DE JACOB se tournera en mai…. (voir ci-dessous)

mardi 22 mars 2016

 

Catégorie(s):

Extrait:
Le remake de L’ECHELLE DE JACOB se tournera en mai…. Le remake de « L’Échelle de Jacob » va entrer en production mi-mai, David M. Rosenthal (« Un homme parfait ») étant aux commandes, et remplaçant James Foley («House of Cards») précédemment annoncé. Les producteurs souhaitent proposer davantage un hommage qu’une copie conforme de l’original, […]

Le remake de L’ECHELLE DE JACOB se tournera en mai….

Le remake de « L’Échelle de Jacob » va entrer en production mi-mai, David M. Rosenthal (« Un homme parfait ») étant aux commandes, et remplaçant James Foley («House of Cards») précédemment annoncé. Les producteurs souhaitent proposer davantage un hommage qu’une copie conforme de l’original, signé Adrian Lyne, où Jacob, un New-Yorkais employé des postes, était surpris par d’étranges cauchemars pendant ses journées, se retrouvant plongé dans des endroits inconnus et faisant face à d’étranges personnes plus effrayantes les unes que les autres. Il était également victime de flash-back, revivant ainsi son service au Viêt Nam, ou la mort de son fils quelques années auparavant, souvenirs troublants le hantant jours après jour, la folie s’emparant de lui progressivement, état dont il s’efforcera de sortir avec l’aide de Jezebel, son épouse. Le film, sorti en 1990 aux USA, n’avait connu qu’un succès modéré en salles, rapportant 26M$ outre-Atlantique pour un budget de 25M$, réalisant seulement 41.092 entrées en France. En revanche, il avait obtenu des critiques très laudatives. Avec « Angel Heart » d’Alan Parker, il lança la mode des films à twist final, où le rebondissement majeur se situe à la fin, le métrage nécessitant alors un nouveau visionnage pour une totale compréhension, ce que populariseront des œuvres comme « Usual Suspects » (1995) ou « Sixième sens » (1999). Ce thriller d’horreur, basé sur des évènements réels liés à l’utilisation d’une drogue (le gaz BZ, surnommé Ladder aux USA) utilisée sur des cobayes faisant partie des appelés du contingent (et, dit-on, par l’armée yougoslave durant la guerre de Bosnie en 1995), a également inspiré toute la saga « Silent Hill », dont en particulier la station de métro.