Le ROCKETEER est prêt à décoller à nouveau !

vendredi 29 juillet 2016

 

Catégorie(s):

Extrait:
Annoncé en août 2012, le remake des « Aventures de Rocketeer » de 1991 est en chantier chez Disney, la firme venant d’engager Max Winkler (le fils de l’acteur Henry Winkler, «Happy Days») et Matt Spicer pour écrire le scénario de ce film intitulé cette fois « The Rocketeers ». Le projet, qui se trouve dans les premiers stades […]

Annoncé en août 2012, le remake des « Aventures de Rocketeer » de 1991 est en chantier chez Disney, la firme venant d’engager Max Winkler (le fils de l’acteur Henry Winkler, «Happy Days») et Matt Spicer pour écrire le scénario de ce film intitulé cette fois « The Rocketeers ». Le projet, qui se trouve dans les premiers stades de développement, est envisagé comme une suite-reboot et, modernité oblige, aura pour vedette une afro-américaine. Brigham Taylor, qui avait produit Le Livre de la jungle avec Jon Favreau, produira le métrage avec Blake Griffin et Ryan Kalil, partenaires dans une nouvelle entreprise intitulée Mortal Medias, lesquels ont abordé Taylor avec ce concept pour le reboot. Basé sur le populaire comics de 1980 de Dave Stevens, « The Rocketeer », à l’instar de « Star Wars « et des « Aventuriers de l`Arche perdue », était un hommage affectueux aux serials des années 1930 et 1940. Cliff Secord, un jeune cascadeur passionné d’aviation découvre une mystérieuse mini-fusée qui permet de voler en toute liberté dans les airs. Il améliore l’engin avec l’aide de son fidèle mécanicien jusqu’au jour où, lors d`un meeting aérien il sauve un pilote en détresse. Il devient ainsi le « Rocketeer », le héros le plus énigmatique de son temps et se retrouve à la une de tous les journaux. Cliff est embarqué malgré lui dans une pittoresque aventure mêlant la Maison-Blanche et une multitudes d`espions allemands. Dans le film Joe Johnston, Billy Campbell incarnait Secord, Jennifer Connelly une actrice en herbe (son personnage étant un hommage à Betty Page), Timothy Dalton un acteur du type Errol Flynn et espion nazi tandis qu’Alan Arkin était le mécanicien. « The Rocketeer » rapporta à l’époque seulement 46,6 millions de dollars au box-office, ses recettes étant considérées comme une déception par le studio et par l’équipe artistique. Mais un phénomène rare se produisit : le film acquit une vie propre, engendrant un véritable culte auprès d’une communauté de fans très active qui appréciaient la façon dont les personnages étaient traités ainsi que la b.o. de James Horner. A tel point que lorsque Disney organisa une projection du film au célèbre cinéma El Capitan de Los Angeles en 2011, de nombreux fans – dont beaucoup en costumes de Rocketeer – firent la queue pour y assister. C’est à partir de ce molent-là que le studio commença à envisager un reboot, mais en se différenciant d’un autre homme volant : Iron Man. La nouvelle approche maintient l`histoire dans l’époque passée et offre un regard neuf sur les personnages. Situé six ans après les évènements de l`original et après que Secord ait disparu durant une mission contre les nazis, un nouvel héros improbable émerge : une jeune pilote afro-américaine, qui revêt le costume du Rocketeer dans une tentative d`arrêter un scientifique ambitieux et corrompu de voler cette technologie qui pourrait avoir un effet désastreux sur la guerre froide.