Le spécialiste des effets spéciaux anglais KIT WEST nous a quittés samedi dernier à l’âge de 80 ans… (voir ci-dessous)

mercredi 20 avril 2016

 

Catégorie(s):

Extrait:
Le spécialiste des effets spéciaux anglais KIT WEST nous a quittés samedi dernier à l’âge de 80 ans… Auteur d’effets spéciaux oscarisé, Kit West né en 1936 à Wandsorth, ville de la banlieue sud de Londres, sous le nom de Christopher John West, est décédé le 16 avril à son domicile londonien. Il avait été […]

Le spécialiste des effets spéciaux anglais KIT WEST nous a quittés samedi dernier à l’âge de 80 ans…

Auteur d’effets spéciaux oscarisé, Kit West né en 1936 à Wandsorth, ville de la banlieue sud de Londres, sous le nom de Christopher John West, est décédé le 16 avril à son domicile londonien. Il avait été responsable des effets mécaniques « old school » des « Aventuriers de l`arche perdue » (1981) et du « Retour du Jedi » (1983), supervisant sur ce dernier tous les robots, y compris le radio contrôlé R2-D2, que ce soit dans les studios anglais d’Elstree ou en extérieurs aux USA, recevant un prix de la BAFTA (l’équivalent britannique de nos Césars). « Les Aventuriers de l`Arche Perdue » a marqué sa première collaboration avec Steven Spielberg, pour laquelle il remporta un Oscar, partagé avec Richard Edlund, Bruce Nicholson et Joe Johnston. Après le collège, West avait commencé sa carrière en tant qu’assistant caméraman au sein de la société Realist Film Unit, qui produisait des films d’entraînement et de formation pour le Gouvernement et l’Armée. Quelque temps après, durant ses deux années de service militaire en Malaisie et à Singapour, il fut initié à la pyrotechnie, détectant des pièges et engins explosifs. Quittant l’armée, il fut réengagé par la même société qui avait depuis créé une branche produisant des pubs pour le cinéma et la télévision. Il devint finalement directeur photo tout en se spécialisant dans les effets photographiques. Plus tard, il rejoignit la firme dirigée par le spécialiste des effets spéciaux britanniques Les Bowie et pendant de nombreuses années fut le caméraman-maison, photographiant des éléments pour les plans de mattes des maquettes et se chargeant des effets photographiques des longs-métrages. C’est en travaillant chez Bowie Films qu’il s’intéressa au côté pratique et mécanique des effets spéciaux et commença à apprendre les «trucs du métier». Sa toute première collaboration concerna « Paranoiac » de Freddie Francis (1963), une production Hammer Films. Elle fut suivie, la même année, des « Damné »s de Joseph Losey et du « Baiser du Vampire » de Don Sharp, auxquels succédèrent, toujours pour la Hammer, « La Déesse de feu » (1965), « Les Monstre de l’espace » (1967) et « Alerte satellite 02 » (1969), en passant par « Les premiers hommes dans la lune » (1964), imaginé par Ray Harryhausen. On le retrouve sur « Dracula et ses femmes vampires », téléfilm de Dan Curtis distribué dans les salles de cinéma européennes, tourné en Croatie (pour les plans du château de Dracula) et en Angleterre. Beaucoup de films importants suivront dans les années 80. Dans le domaine qui nous intéresse, on le retrouvera sur « Dune » (1984), où il s’occupera des effets mécaniques, « Le secret de la pyramide » (1985), où il sera superviseur des effets spéciaux, et dans ces mêmes fonctions, sur « Universal Soldier » (1992), « Cœur de dragon » (1996), « Kull le conquérant » (1977), « Doom » (2005) et « La cité de l’ombre » (2008), qui sera son 55e et dernier long-métrage, à 72 ans.