Les vétérans du cinéma d’horreur américains réunis dans DEATH HOUSE, en tournage (voir ci-dessous)

samedi 2 avril 2016

 

Catégorie(s):

Extrait:
Les vétérans du cinéma d’horreur américains réunis dans DEATH HOUSE, en tournage… « Death House », dirigé par Harrison Smith (« Camp Dread ») d’après son scénario, basé sur une histoire originale de Gunnar «Leatherface» Hansen (décédé le 7 novembre dernier), en tournage actuellement pour une sortie fixée au mois d’octobre, accueille une cavalcade de […]

Les vétérans du cinéma d’horreur américains réunis dans DEATH HOUSE, en tournage…

« Death House », dirigé par Harrison Smith (« Camp Dread ») d’après son scénario, basé sur une histoire originale de Gunnar «Leatherface» Hansen (décédé le 7 novembre dernier), en tournage actuellement pour une sortie fixée au mois d’octobre, accueille une cavalcade de stars du film d`horreur, des vétérans tels que, entre autres, Danny Trejo, Kane Hodder, Dee Wallace, Bill Moseley, Michael Berryman, Debbie Rochin, Bill Oberst Jr et Barbara Crampton. Deux agents fédéraux, Toria Boon et Jae Novak, doivent se frayer un chemin via neuf niveaux de l`enfer à l’intérieur d’une prison souterraine connue sous le nom de la Maison de la mort – la zone 51 du Mal. Cet établissement secret du gouvernement est devenu le centre de détention le plus horrible de l’histoire de l’humanité, les expériences dépravées pratiquées par les doctoresses Eileen Fletcher et Karen Redmane renvoyant à celles des médecins nazis de la Seconde Guerre mondiale. Les cellules de la prison sont des hologrammes de réalité virtuelle recréant les environnements des prisonniers avant qu’ils aient été incarcérés tandis qu’un gaz hallucinogène spécial maintient les détenus sous contrôle. Les victimes quant à elles sont des sans abris transportés sur place par autobus pour servir littéralement de cobayes tandis que les différentes manières de tuer sont étudiées. L`enfer se produit au sein du gigantesque bâtiment caché dans les entrailles de la terre quand un dispositif de sécurité explose, anéantissant tous les moyens de controle et de communication, et libérant chacun des prisonniers. Boon et Novak, pour échapper à ces détenus devenus des monstres, n’ont d’autre solution que de fuir en s’enfonçant de plus en plus dans les profondeurs. Ils y découvriront le Mal absolu…