Los Parecidos

mercredi 28 octobre 2015

 

Catégorie(s):

Extrait:
L’affiche du mexicain LOS PARECIDOS Après avoir fait ses débuts cette année dans le long-métrage avec « El Incidente, » petit budget de SF racontant l`histoire de deux groupes de personnes prises au piège dans des espaces sans fin et illogiques – une cage d`escalier et un tronçon de route – pendant 35 ans, le Mexicain Isaac […]

L’affiche du mexicain LOS PARECIDOS

Après avoir fait ses débuts cette année dans le long-métrage avec « El Incidente, » petit budget de SF racontant l`histoire de deux groupes de personnes prises au piège dans des espaces sans fin et illogiques – une cage d`escalier et un tronçon de route – pendant 35 ans, le Mexicain Isaac Ezban a tourné son nouveau film, « The Similars » (« Los Parecidos »).
Aux premières heures de l`aube, le 2 octobre 1968, huit étrangers attendent le bus pour aller en ville. La. pluie a provoqué la fermeture de la route et le bus ne semble pas être à proximité. Bientôt, les voyageurs sont victimes d`un phénomène bizarre : ils commencent à tous se ressembler physiquement !
Menacées par la paranoïa et la peur de perdre leur identité, leurs personnalités se disloquent, chacun révélant le meilleur et le pire de lui-même tout en essayant de trouver le responsable de cette mystérieuse maladie qui a envahi chacun d`entre eux comme un virus.
On se souvient que cette même date, le 2 octobre 1968, avait marqué l`un des chapitres les plus sombres et les plus violents du Mexique, un massacre collectif d`étudiants ayant eu lieu à Tlatelolco, à Mexico City. Le réalisateur voudrait-il lier son scénario de science-fiction, écrit en 2011, à un contexte socio-politique ? « L`objectif est de faire un film au Mexique qui utilise la science-fiction comme métaphore, dans un contexte politique et social important du passé » répond-il. « Les meilleures histoires de science-fiction sont celles qui ont lieu dans un contexte ou une période avec une forte politique ou conflit social ; c`est quelque chose qui a été fait dans d`autres pays, mais jamais au Mexique » déclare Isaac Ezban.
En même temps, le scénariste-réalisateur veut faire vibrer le public avec un récit à la «Twilight Zone». « Tout comme avec mon premier film, « The Incident », l`idée ici est de faire un thriller de science-fiction qui se concentre plus sur l`aspect psychologique. Un thriller avec des éléments de science-fiction, dans lequel la chose la plus importante sont les personnages, comme dans les meilleurs épisodes de «The Twilight Zone ».
Les prises de vues de cette coproduction entre Yellow Films et Zensky Cine, ont eu lieu aux studios Churubusco de Mexico ainsi qu`en extérieurs dans l`état de Puebla, en juillet 2014, le film devant être projeté au prochain festival de Sitges.

L’affiche du mexicain LOS PARECIDOS

Après avoir fait ses débuts cette année dans le long-métrage avec « El Incidente, » petit budget de SF racontant l`histoire de deux groupes de personnes prises au piège dans des espaces sans fin et illogiques – une cage d`escalier et un tronçon de route – pendant 35 ans, le Mexicain Isaac Ezban a tourné son nouveau film, « The Similars » (« Los Parecidos »).
Aux premières heures de l`aube, le 2 octobre 1968, huit étrangers attendent le bus pour aller en ville. La. pluie a provoqué la fermeture de la route et le bus ne semble pas être à proximité. Bientôt, les voyageurs sont victimes d`un phénomène bizarre : ils commencent à tous se ressembler physiquement !
Menacées par la paranoïa et la peur de perdre leur identité, leurs personnalités se disloquent, chacun révélant le meilleur et le pire de lui-même tout en essayant de trouver le responsable de cette mystérieuse maladie qui a envahi chacun d`entre eux comme un virus.
On se souvient que cette même date, le 2 octobre 1968, avait marqué l`un des chapitres les plus sombres et les plus violents du Mexique, un massacre collectif d`étudiants ayant eu lieu à Tlatelolco, à Mexico City. Le réalisateur voudrait-il lier son scénario de science-fiction, écrit en 2011, à un contexte socio-politique ? « L`objectif est de faire un film au Mexique qui utilise la science-fiction comme métaphore, dans un contexte politique et social important du passé » répond-il. « Les meilleures histoires de science-fiction sont celles qui ont lieu dans un contexte ou une période avec une forte politique ou conflit social ; c`est quelque chose qui a été fait dans d`autres pays, mais jamais au Mexique » déclare Isaac Ezban.
En même temps, le scénariste-réalisateur veut faire vibrer le public avec un récit à la «Twilight Zone». « Tout comme avec mon premier film, « The Incident », l`idée ici est de faire un thriller de science-fiction qui se concentre plus sur l`aspect psychologique. Un thriller avec des éléments de science-fiction, dans lequel la chose la plus importante sont les personnages, comme dans les meilleurs épisodes de «The Twilight Zone ».
Les prises de vues de cette coproduction entre Yellow Films et Zensky Cine, ont eu lieu aux studios Churubusco de Mexico ainsi qu`en extérieurs dans l`état de Puebla, en juillet 2014, le film devant être projeté au prochain festival de Sitges.

Après avoir fait ses débuts dans le long-métrage avec « El Incidente, » petit budget de SF racontant l`histoire de deux groupes de personnes prises au piège dans des espaces sans fin et illogiques – une cage d`escalier et un tronçon de route – pendant 35 ans, le Mexicain Isaac Ezban a tourné son nouveau film, « The Similars » (« Los Parecidos »).
Aux premières heures de l`aube, le 2 octobre 1968, huit étrangers attendent le bus pour aller en ville. La. pluie a provoqué la fermeture de la route et le bus ne semble pas être à proximité. Bientôt, les voyageurs sont victimes d`un phénomène bizarre : ils commencent à tous se ressembler physiquement !
Menacées par la paranoïa et la peur de perdre leur identité, leurs personnalités se disloquent, chacun révélant le meilleur et le pire de lui-même tout en essayant de trouver le responsable de cette mystérieuse maladie qui a envahi chacun d`entre eux comme un virus.
On se souvient que cette même date, le 2 octobre 1968, avait marqué l`un des chapitres les plus sombres et les plus violents du Mexique, un massacre collectif d`étudiants ayant eu lieu à Tlatelolco, à Mexico City. Le réalisateur voudrait-il lier son scénario de science-fiction, écrit en 2011, à un contexte socio-politique ? « L`objectif est de faire un film au Mexique qui utilise la science-fiction comme métaphore, dans un contexte politique et social important du passé » répond-il. « Les meilleures histoires de science-fiction sont celles qui ont lieu dans un contexte ou une période avec une forte politique ou conflit social ; c`est quelque chose qui a été fait dans d`autres pays, mais jamais au Mexique » déclare Isaac Ezban.
En même temps, le scénariste-réalisateur souhaite faire vibrer le public avec un récit à la «Twilight Zone». « Tout comme avec mon premier film, « The Incident », l`idée ici est de faire un thriller de science-fiction qui se concentre plus sur l`aspect psychologique. Un thriller avec des éléments de science-fiction, dans lequel la chose la plus importante sont les personnages, comme dans les meilleurs épisodes de «The Twilight Zone ».
Les prises de vues de cette coproduction entre Yellow Films et Zensky Cine, ont eu lieu aux studios Churubusco de Mexico ainsi qu`en extérieurs dans l`état de Puebla, en juillet 2014, le film ayant été projeté au récent festival de Sitges, où il a été primé.

Voir la bande annonce :