My Sucky Teen Romance

mercredi 1 août 2012

 

Catégorie(s):

Extrait:
Distribué en salles aux USA le 22 aout 2012, »My Sucky Teen Romance » est le troisième long-métrage d`Emily Hagins, une cinéaste de 18 ans, qui fit ses débuts – à l`âge de 12 ans ! – avec le film d`horreur « Pathogen ». Originaire d`Austin, au Texas, où elle travaille avec son équipe, la cinéaste a cette fois […]

Distribué en salles aux USA le 22 aout 2012, »My Sucky Teen Romance » est le troisième long-métrage d`Emily Hagins, une cinéaste de 18 ans, qui fit ses débuts – à l`âge de 12 ans ! – avec le film d`horreur « Pathogen ». Originaire d`Austin, au Texas, où elle travaille avec son équipe, la cinéaste a cette fois imaginée une love-story entre deux teenagers dont l`un est un vampire rencontré dans une convention de SF. Le jeune casting comprend Tina Rodriguez (Machete, Inglourious Basterds), Devin Bonnée (« Chase »), Lauren Lee et les débutants Elaine Hurt et Patrick Delgado.

voir la bande annonce :

http://vimeo.com/16817987

voir précédente news du : 10 aout 2010 :

Emily Hagins, la jeune fille du Texas qui avait tourné un film de zombie à 12 ans et était le centre du documentaire « Zombie Girl : The Movie » est de retour ! A présent âgée de 17 ans, son dernier projet, le plus ambitieux à ce jour, est un film pour ados avec une touche vampirique intitulé « My Sucky Teen Romance », tourné à Austin avec des figurants locaux. A la fois comédie et commentaire sur la représentation romancée des suceurs de sang à l`écran style « Twilight », le film suit quatre enfants qui se dressent contre des vampires « méchants ». « Je suis très excitée par ce projet » confie Hagins. « C`est l`équipe la plus professionnelle avec laquelle j`aie travaillé, ce qui m`a permis de me concentrer sur les performances de mes jeunes acteurs. Mes personnages sont de vrais geeks, ils sont au courant pour « Twilight » et le phénomène que cela a entraîné. Les vampires sont bien réels, et viennent se mêler au public d`une convention de SF afin d`y trouver leurs proies. L`aspect humoristique provient de la maladresse de gosses normaux devant faire face à des monstres qui ont été trop romancés dans la récente culture pop ».