PETITS VAISSEAUX DEVIENDRONT GRANDS

lundi 5 novembre 2007

 

Catégorie(s):

Extrait:
PETITS VAISSEAUX DEVIENDRONT GRANDS La “Guerre des Etoiles” ne saurait se concevoir sans vaisseaux de combat, mais également de transport de troupes, de ravitaillement et bien d’autres encore. Certains de ces engins sont entrés dans la légende à l’image du Faucon Millénium ou de l’Etoile Noire, alors que d’autres ont connu une vie plus modeste, […]

PETITS VAISSEAUX DEVIENDRONT GRANDS

La “Guerre des Etoiles” ne saurait se concevoir sans vaisseaux de combat, mais également de transport de troupes, de ravitaillement et bien d’autres encore. Certains de ces engins sont entrés dans la légende à l’image du Faucon Millénium ou de l’Etoile Noire, alors que d’autres ont connu une vie plus modeste, loin des spotlines. Retour sur quelques bâtiments qui ont marqué l’histoire de la saga…

Alliance rebelle vs…

Créée pour combattre l’Empire galactique et son pouvoir dictatorial, l’Alliance Rebelle a construit dès son origine de nombreux vaisseaux correspondant à ses impératifs ou adopté certaines machines déjà performantes. Les modèles initialement employés par l’Alliance ont été le chasseur bombardier Y-Wing et le Z-95 Chasseur de Tête. Le premier fut construit pour la rébellion par Koensayr pendant les premières années de la Rébellion. Robuste et puissamment armé de torpilles et de canons lasers, le Y-Wing n’est cependant pas une arme infaillible contre les Tie Fighter de l’Empire. En effet, ce vaisseau souffre d’une maniabilité et d’une vitesse de pointe limitées. D’abord conçu pour deux pilotes dans sa version BTL-S3, l’Y-Wing devient ensuite monoplace dans sa version BTL-A4 à bord duquel prend place un droïde astromécanicien. Le Z-95 a quant à lui, été conçu longtemps avant le début de la Guerre Civile Galactique et l’avènement de l’Ordre Nouveau. Devenu un classique malgré son âge, le Z-95 doit sa notoriété à sa maniabilité et à la résistance de sa coque en titane.
Quelques années plus tard au moment où le Sénateur Palpatine prit le pouvoir et devint Empereur, ce modèle fut remplacé par le X-Wing. Conçu par la société Incom affiliée à l’Empire, c’est cependant l’Alliance qui érigea cet appareil après la défection d’un groupe d’ingénieurs de la société qui subtilisa les plans de l’engin. L’appareil doit son nom aux 4 ailes déployées en forme de “X” lors des combats. Doté d’un armement puissant et polyvalent composé de canons lasers et de torpilles à protons, son pilotage est assuré par un pilote et un droïde astromécanicien. Maniable et rapide, le X-Wing est une arme redoutable tant face aux Tie Fighter que contre des vaisseaux plus lourds telles les frégates Nébulon-B ou les destroyers stellaires impériaux. Le X-Wing est l`engin de prédilection de l’Escadron Rouge qui s’est notamment illustrée lors de l’attaque de l’Etoile Noire ou à la bataille d’Endor. Parmi les pilotes de cet escadron, on retrouve le héros de la saga classique, Luke Skywalker, et son astromécanicien R2-D2. L’Escadron Vert, qui s’est également distingué à Endor, dispose du A-Wing, un vaisseau d’interception. L’A-Wing est le plus rapide et le plus léger de tous les appareils de l’Alliance, battant même les Tie Fighter de l’Empire sur leur propre terrain, ce qui en fait un chasseur d’attaque exceptionnel pour les missions éclairs. C’est un tel engin, piloté par son chef d’escadrille Arvel Crynyd, qui détruisit le Super Destroyer Stellaire Executor, vaisseau-amiral de la flotte.
Mais le bâtiment le plus symbolique de la résistance est un vieux cargo YT-300 construit par la Corporation Technique Corellienne répondant au doux nom de Faucon Millenium. Son origine exacte s`est égarée dans la nuit des temps, mais nous savons néanmoins qu’il a été la propriété de Lando Calrissian puis de Han Solo. Les deux contrebandiers le gagnèrent de la même manière, à l`issue d’une partie de Sabaac. Grâce à ses différents propriétaires, le Faucon Millenium a connu de nombreuses et importantes modifications notamment au niveau de sa puissance de feu et de sa vitesse. Ce vaisseau a non seulement permis de sauver la princesse Leia, mais également de détruire l’Etoile Noire.
L’Alliance Rebelle utilisa également bon nombre d’autres vaisseaux comme le B-Wing, un bombardier lourd, le cargo de transport de Gallofree et la frégate d’assaut, mais la véritable différence face à la puissance militaire de l’Empire, s`affirma par la qualité de ses combattants et de leur équipement, comme des trésors d’ingéniosité qu’ils déployèrent pour combler leurs lacunes.

… en pire galactique

Face aux idéalistes de la Rébellion, l’Empire Galactique déploya une flotte titanesque à la fois composée de petits vaisseaux d’interception légers et ultra rapides, mais aussi d`imposants bâtiments aptes à transporter, troupes, matériel, et armements.
Parmi les engins-vedettes de l’Empire, figure la série des Tie Fighter initiée par l’ingénieur Raith Sienar dans les derniers jours de l’Ancienne République. Si l’Empire se montra d`abord réticent devant ce modèle à la forme peu conventionnelle, elle l’adopta rapidement en évaluant ses qualités, et notamment sa vitesse exceptionnelle. Plus d’une dizaine de modèles de Tie existent. Le premier fut l’Infiltrateur Sith utilisé entre autres par Dark Maul. Sienar développa ensuite le vaisseau de reconnaissance TIE/rc, le chasseur de supériorité spatiale TIE/ln, le TIE expérimental x1, le bombardier TIE/sa, le Défenseur TIE, le TIE Fantôme, etc. Devant le succès de ces vaisseaux, la société commercialisa aussi un engin terrestre, le Tank Tie, basé sur la même technologie. Les modèles de la gamme Tie se caractérisent par un système de propulsion basé sur un double moteur ionique (d`où le nom de T.I.E. : Twion Ion Engine), une alimentation basée sur des panneaux solaires, et généralement un équipement infime, tant au plan des systèmes de survie que de l`hyperpropulsion. Cette politique de minimalisme offre l’avantage de proposer des modèles à des prix ultra compétitifs, ce qui les rend particulièrement attrayants.
Concurrents directs de l’industrie Sienar, les chantiers navals Kuat se sont spécialisés dans les destroyers stellaires permettant d’acheminer troupes et vaisseaux sur les différents sites de batailles. L`un des premiers modèle fut le destroyer Stellaire Victoire, conçu dans les derniers temps de la Guerre des Clones. Devenu obsolète, il fut vite délaissé au bénéfice du Destroyer Stellaire Impérial, une forteresse spatiale pouvant transporté 37 000 hommes. De taille gigantesque, l’Impérial devait servir à démontrer la puissance de l’Empereur et, par voie de conséquence, développer la crainte et le respect. Une de ses fonctions premières était de soumettre des systèmes entiers, et cela sans aucune aide extérieure. Après la bataille d’Endor, l’Alliance Rebelle parvint à détruire bon nombre de ces vaisseaux, ce qui fit chanceler l’édifice mis en place. Le plus fameux des Destroyer Stellaire Impérial est le Devastator, qui fut la propriété de Dark Vador avant qu’il ne lui préfère le Destroyer Stellaire Executor.
Victime de mégalomanie galopante, l’Empereur se lança également dans la construction de l’Etoile Noire, une station spatiale dont les dimensions et l’armement ne pouvaient tolérer aucune comparaison. En réalité, deux Etoiles Noires ont été réalisées. La première, d’un diamètre de 120 km, est l’œuvre du Grand Moff Tarkin. Il l’utilisa à deux reprises pour détruire la planète pénitentiaire Despayre, tout d’abord, et anéantir la planète Alderaan, ensuite. Elle fut néanmoins détruite par un petit groupe de rebelles ayant trouvé une faille dans son système de défense. Après la défaite de Yavin, l’Empereur Palpatine commanda une nouvelle Etoile Noire, encore plus démesurée. Avec ses 160 km de diamètre, elle disposait d’un super laser impérial Mark II, encore plus redoutable que le modèle précédent. Prétendument indestructible, elle fut attaquée par l’Alliance Rebelle avant son achèvement lors de la bataille d’Endor.
Si les vaisseaux de l’Alliance Rebelle étaient souvent de dimensions modestes, ceux de l’Empire Galactique étaient d`authentiques forteresses volantes. Démesurés par la taille et l`armement, ils reflètent la puissance que l’Empereur entend donner de lui-même et semblent indestructibles, hormis pour les rebelles.

À chacun sa fantaisie

Mais si l’Alliance Rebelle et l’Empire Galactique rivalisent de puissance, ils ne sont pas les seuls à posséder des vaisseaux. L’Ancienne République tout comme l’Ordre Sith ou celui des Jedi disposent tous de bâtiments d’apparat pour certains, d`attaque ou de défense pour d’autres.
Riche d’une longue tradition, l’Ancienne République possède une flotte de vaisseaux dont l’esthétisme n’a d’égal que la complexité technologique. Parmi les plus élégants, on signalera le Vaisseau Royal Naboo de Classe J, qui n’est autre que la Nef royale de la reine Amidala. Conçu pour de brefs voyages, c’est un modèle unique créé par les ingénieurs de la flotte spatiale du palais de Theed. Totalement dépourvu d`armement conformément à la philosophie pacifique des Naboo, ce vaisseau a une silhouette longiligne entièrement chromée. Œuvre d’art inégalée, il symbolise la majesté de la royauté, mais également la noblesse de son peuple. Déclinaison de cette Nef, le Yacht d’Amidala est un appareil miniature destiné à l’usage privé de l’ex-reine de Naboo, devenue Sénatrice.
Caste ralliant des protecteurs unifiés par leur croyance en la Force, l’Ordre Jedi fut à l’origine de plusieurs vaisseaux dont le Chu’Unthor bâti dans le but de parcourir la Galaxie afin de découvrir de nouveaux adeptes de la Force. Authentique Académie volante, ce vaisseau pouvait accueillir jusqu’à 10 000 Jedis. Sillonnant la galaxie, le Chu’Unthor permit aux Jedis d’aider de nombreux peuples en difficulté.
Et si l’Ordre Jedi construisit ses propres vaisseaux, l’Ordre Sith, sous la gouverne du Comte Dooku, emprunta de nombreux vaisseaux à d’autres cultures, comme le chasseur géonosien Ginivex, ou s’en inspira largement, comme dans le cas de l’Infiltrator de Dark Maul. Cette politique “d’emprunt” s’explique par la puissance de l’Empire Sith au moment où débuta la Grande Guerre de l’Hyperespace, qui opposa l’Ancienne République aux Sith, leur permettant d`accéder aux technologies les plus sophistiquées. Leur vaisseau de référence est sans conteste le Croiseur Sith, le plus puissant de toute la galaxie. Et si ce croiseur est doté de nombreuses armes, il peut aussi accueillir à son bord une armada de guerriers.
Les vaisseaux de la saga Star Wars ont la particularité de symboliser leur pilote ou tout au moins la société à laquelle il appartient. La mégalomanie et le désir d’hégémonie de l’Empereur transparaissent dans ses bâtiments aux dimensions titanesques et aux armements de destruction massive. Face à cette armada, les vaisseaux de l’Alliance Rebelle font figure d`engins de papier, créés par des êtres épris de liberté. Machines et protagonistes ne font plus qu’un, regardant dans la même direction pour un but commun. Loin d’être de simples accessoires, ces vaisseaux sont le prolongement de la pensée humaine qui les habite.

Stéphanie Vandevyver