Production franco-espagnole, REALIVE est le nouveau film de SF de Mateo Gil, le scénariste attitré d’Alejandro Amenabar…

lundi 1 août 2016

 

Catégorie(s):

Extrait:
Rebaptisé « Realive », « Proyecto Lazaro », du scénariste et réalisateur espagnol Mateo Gil, collaborateur fréquent d’Alejandro Amenabar (« Tesis », « Ouvre les yeux », « Agora ») voit Marc (Tom Hughes), un jeune et talentueux artiste, soudain diagnostiqué d’un cancer et auquel il ne reste tout au plus qu’un an à vivre. Incapable d`accepter sa propre fin, il décide de congeler son […]

Rebaptisé « Realive », « Proyecto Lazaro », du scénariste et réalisateur espagnol Mateo Gil, collaborateur fréquent d’Alejandro Amenabar (« Tesis », « Ouvre les yeux », « Agora ») voit Marc (Tom Hughes), un jeune et talentueux artiste, soudain diagnostiqué d’un cancer et auquel il ne reste tout au plus qu’un an à vivre. Incapable d`accepter sa propre fin, il décide de congeler son corps dans l’espoir que la médecine du futur pourrait le guérir. Soixante ans plus tard, en l`an 2084, il devient le premier homme de l`Histoire à être réanimé. Il va alors découvrir que l`amour de sa vie, Naomi (Oona Chaplin), l’a accompagné durant tout ce temps d’une façon à laquelle il ne se serait jamais attendu… Projetée len octobre prochain à Sitges pour une sortie fixée au 13 janvier 2017, cette oeuvre coproduite avec la France et filmée aux Iles Canaries, en lieu et place de la Californie, est la seconde de son auteur tournée en anglais, après le western « Blackthorn » en 2011, avec Sam Shepard, Eduardo Noriega et Stephen Rea. «Je sais que «Frankenstein» était une référence principale, mais je voulais raconter mon histoire, qui ne reposait pas sur le fait d’être réanimé ou d’être un monstre. Elle concerne le fait d’accepter la mort» confie le cinéaste. «Je n’ai ressenti aucune pression à cause de «Frankenstein». Si c’était un récit plus récent, j’aurais été un peu plus effrayé». L’une des différences marquées entre « Realive » et d`autres adaptations de «Frankenstein» est l’absence de résurrection grâce à la foudre. Ici, le retour à la vie est plus subtil bien que le script original ait eu davantage d’éléments scientifiques. «Je ne voulais pas que le côté scientifique soit un obstacle. On a donc dû couper un peu dans le scénario. Dès le début, vous sentez que l`histoire concerne les personnages, pas la science» insiste Mateo Gil, davantage soucieux de se pencher sur les problèmes moraux et éthiques. Alejandro Amenabar a également joué un rôle clé dans la production. Le réalisateur se souvient en effet que le concept initial du film lui est venu lorsqu’il était en train d’écrire « Ouvre les yeux » avec Amenabar, script qui parlait également du concept de cryogénisation. «Nous sommes de très bons amis et nous avons grandi ensemble, cinématographiquement parlant. Il était très clair sur ce qu’il voulait, et je m’adapte aux différents genres étant donné que j’aime changer et raconter des histoires différentes. J`espère que nous pourrons faire un nouveau film ensemble».