Roger Corman réattaque l`oeuvre d`Edgar Allan Poe !

mercredi 19 décembre 2012

 

Catégorie(s):

Extrait:
Agé aujourd`hui de 86 ans mais apparemment toujours en forme, Roger Corman, producteur près de 400 films et téléfilms, la majorité relevant du fantastique, de l`horreur et de la SF, envisage de refaire en 2013 de nouvelles adaptations des oeuvres d`Edgar Poe qu`il tourna de 196O (« La chute de la maison Usher ») à 1964 (« La […]

Agé aujourd`hui de 86 ans mais apparemment toujours en forme, Roger Corman, producteur près de 400 films et téléfilms, la majorité relevant du fantastique, de l`horreur et de la SF, envisage de refaire en 2013 de nouvelles adaptations des oeuvres d`Edgar Poe qu`il tourna de 196O (« La chute de la maison Usher ») à 1964 (« La tombe de Ligéia »), entre 34 ans et 38 ans, la plupart du temps avec Vincent Price. Nous reverrons ainsi « La Chambre des tortures, L`Enterrement prématuré, Les Contes de la terreur, Le Corbeau, La Malédiction d`Arkham et Le Masque de la Mort Rouge » sous forme de remakes. «Maintenant que nous sommes capable de les tourner en 3D et avec beaucoup d`effets numériques, nous pouvons envisager des choses que nous n`aurions jamais rêvé de faire avant » déclare le cinéaste. Les budgets seront de l`ordre de 2 à 2,5 millions de dollars, nettement plus élevés que ceux des adaptations originales financées à l’époque par American International Pictures (environ 25O.000 à 300.000 dollars par métrage). Le premier de la liste, « La Chute de la Maison Usher », sera suivi par deux autres en 2014. Le principal défi, selon Corman, sera de trouver un remplaçant pour Vincent Price, si possible un acteur d`une cinquantaine d`années ayant fait ses preuves à la télévision et capable d`apporter le même niveau de « sensibilité et de névrose que Vincent avait insufflé à ses personnages ». Cette fois-ci, bien entendu, Corman produira mais ne réalisera pas ces divers films, entrepris sous l`égide de sa firme New Horizons Productions et destinés à sortir en salles, ne serait-ce que pour un temps réduit. Pour autant, ces remakes ne dépasseront pas en violence les précédents. « Poe a toujours travaillé avec l`inconscient, et le fantastique y était prédominant » souligne l`auteur de La petite boutique des horreurs.