Roland Emmerich renoue avec la science-fiction : ZONE est le récit d`une invasion extraterrestre, filmée à la manière de « Clove

samedi 30 octobre 2010

 

Catégorie(s):

Extrait:
Après avoir ressuscité le space-opera (« Stargate »), nous avoir offert l`une des invasion extraterrestres les plus spectaculaire de tous les temps (« Independence Day »), popularisé à l`échelle planétaire le nippon « Godzilla » d`Inoshiro Honda et offert ses lettres de noblesse au film-catastrophe (« Le jour d`après », « 2012 »), Roland Emmerich revient à la science-fiction, mais cette fois de façon nettement […]

Après avoir ressuscité le space-opera (« Stargate »), nous avoir offert l`une des invasion extraterrestres les plus spectaculaire de tous les temps (« Independence Day »), popularisé à l`échelle planétaire le nippon « Godzilla » d`Inoshiro Honda et offert ses lettres de noblesse au film-catastrophe (« Le jour d`après », « 2012 »), Roland Emmerich revient à la science-fiction, mais cette fois de façon nettement plus discrète. Ce maître des effets spéciaux et du grand spectacle va tourner en nombre The Zone, un projet qui rejoint le genre des « reportages trouvés » à la « Cloverfield » ou « Rec », après que la personne ayant utilisé la caméra soit morte. Le succès de « Cloverfield » a relancé cette voie ouverte par « Le Projet Blair Witch », succès entérinés par ceux des deux « Paranormal Activity ». « Zone, » traitant d`une invasion extraterrestre, est basé en partie sur l`improvisation – une première pour Emmerich ! – et se trouve doté d`un casting de comédiens relativement peu connus. Les deux protagonistes principaux sont un quadragénaire hagard et un afro-américain, caméraman âgé de 20 ans. Le cinéaste, qui n`a, depuis « Stargate » en 1994, n`a plus tourné de films en dessous de la barre des 1OO M$, produit celui-ci pour seulement 5 M$, moins que ce qu`a coûté le pourtant modeste Skyline sur le même sujet. Sony, partenaire fréquent d`Emmerich (« Godzilla ») distribuera le film, dont le scénariste est un Français, Guillaume Tunzini, également réalisateur (« FrogZ ») et amateur du genre. Ainsi qu`il l`avait annoncé l`an dernier, Roland Emmerich, semble donc s`orienter dans une nouvelle voie, celle des budgets plus modestes, comme vient de le confirmer le thriller politique qu`il achève actuellement, « Anonymous », avec Vanessa Redgrave, Rhys Ifans et Joely Richardson, qui met en scène Edward De Vere, 17e comte d`Oxford, l’un des auteurs supposés des pièces de Shakespeare, sur fond de succession du trône de la Reine Elizabeth entre le clan Tuddors et le clan Cecil. Ce petit budget de 3O millions d`Euros est le premier long-métrage du cinéaste tourné en Allemagne depuis qu`il quitta son pays natal voici vingt ans pour Hollywood.