Situé à l`époque de la guerre civile espagnole, « El Bosc » d`Oscar Aibar met en scène une famille résidant à Matarraña, en Arago

mercredi 27 juin 2012

 

Catégorie(s):

Extrait:
Situé à l`époque de la guerre civile espagnole, « El Bosc » d`Oscar Aibar met en scène une famille résidant à Matarraña, en Aragon, et cachant un secret ancestral : des lumières mystérieuses qui apparaissent dans les bois près de leur ferme, une lueur surnaturelle qui ne devient visible que deux nuits par an. Selon la tradition […]

Situé à l`époque de la guerre civile espagnole, « El Bosc » d`Oscar Aibar met en scène une famille résidant à Matarraña, en Aragon, et cachant un secret ancestral : des lumières mystérieuses qui apparaissent dans les bois près de leur ferme, une lueur surnaturelle qui ne devient visible que deux nuits par an. Selon la tradition familiale, les lumières seraient une porte vers un autre monde, dont nul ne revient après y avoir pénétré… L`histoire est due au catalan Albert Sanchez Pinol (auteur du best-seller « La Peau Froide ») et figure dans son premier ouvrage, « L`Edat d`Or », publié en 2001. On retrouve au casting l`Américain Tom Sizemore (« Il faut sauver le soldat Ryan »), aux côtés d`Alex Brendemühl (« Insensibles ») et de Maria Molins. « C`est une histoire fantastique aux deux sens du terme » commente le réalisateur, qui effectue là un retour au genre après « Deadlock » (1996), film pionnier du nouveau cinéma fantastique catalan, et la comédie dramatique de SF « Platillos Volantes » de 2003, sur le thème des ovnis. Pour l`auteur de « The Great Vazquez, » le film est « un résumé des thèmes récurrents de l`écrivain », dont est par ailleurs adapté le thriller horrifico-SF « Cold Skin » dirigé par notre compatriote Xavier Gens. A savoir « l`opposition entre la civilisation et le chaos, la peur du monstre, qui est « différent », et le contact avec l`horreur primitive de l`ordre ancien. C`est la rencontre des émotions basiques humaines avec la peur élémentaire. Un film basé sur les personnages, doté de nombreux effets spéciaux, mais dont la force réside essentiellement dans la trame. La guerre civile sert d`amplificateur à des conflits anciens, enracinés dans la terre sauvage et rude de la région aragonaise. La proximité de la forêt a marqué les lieux et ses habitants. Je suis sûr que « El Bosc » surprendra les spectateurs du Festival de Sitges, où il est présenté » annonce-t-il.

voir le teaser :