THE MOOR : nouveau poster !

vendredi 3 mai 2024

 

Catégorie(s):

Extrait:
Sortie le 26 aout en GB

 

THE MOOR : nouveau poster !

 

 

Le britannique « The Moor », également connu sous le titre de « Those Who Remain », écrit par Palu Thomas et réalisé par Chris Cronin, auteur de courts-métrages récompensés dont c’est le premier long, est réminiscent de l’atmosphère du Chien des Baskerville. Claire n’était qu’une enfant lorsque son meilleur ami a été enlevé et assassiné. Vingt-cinq ans plus tard, Bill, le père du garçon décédé, a un plan pour découvrir la vérité sur ce qui s’est réellement passé. Avec l’aide de la médium Eleanor, ils s’aventurent profondément dans une lande hantée où quelque chose de sombre et de maléfique s’agite en leur présence.

« Mon objectif avec cette histoire était de créer un film d’horreur original se déroulant dans mon comté natal du Yorkshire» explique Chris Conin. «Au lieu de plonger dans les meurtres fictifs eux-mêmes, je me suis concentré sur les conséquences et sur la façon dont quelque chose d’aussi terrible affecte les vies et les relations. Que se passe-t-il lorsque tant de chagrin et de culpabilité ne sont pas résolus ? En tant que cinéaste de genre, je voulais explorer ces questions importantes à travers la tension et le suspense. Le genre nous permet de jeter un regard sur des situations très humaines et douloureuses et de les rendre plus grandes que nature, nous obligeant à les réexaminer. Heureusement, la plupart d’entre nous ne savent pas ce que c’est que de vivre une tragédie aussi grande que celle de Bill et Claire, mais par le biais de l’horreur, nous pouvons montrer à quel point ce serait horrible, en le faisant vraiment ressentir au public. Le scénariste et moi-même avons grandi dans la région de Huddersfield, à deux pas des vastes landes. Sans jamais connaître son histoire, nous ressentions toujours une présence inquiétante. Nous pouvions ressentir les sentiments de nos parents à propos de l’endroit – personne vraiment nous a expliqué ce qui s’est passé là-haut, mais en tant qu’enfants, vous remplissez en quelque sorte les blancs. La lande prend sa propre vie sombre, c’est le propre croque-mitaine du Yorkshire. Ce n’est pas un hasard si je suis un enfant du début des années 90 et que le prologue de notre film a lieu à cette époque ».