Tel père, telle fille…

Affichant à son palmarès depuis 1971 un certain nombre d’œuvres du genre (« Demons of February », « The Antichrist »…), Guy Bodart, d’origine belge mais vivant aux USA, a produit « The Curse of All Hallows’s Eve », dont le scénario, s’inspirant de « L’Exorciste », « Shining » et « Scream », est signé de sa fille, l’actrice et productrice Lorelei Lanford (qu’on verra l’an prochain dans « Immortuorum »), qui fait ses débuts de réalisatrice. Née à Namur et élevée à Tahiti, elle s’est ensuite fixée elle aussi à Los Angeles pour débuter une carrière de comédienne, assistant son père sur les tournages. Comme lui, elle est versée dans le cinéma d’horreur, dirigeant la compagnie IFA Pictures, qui a financé ce film. Lors du Jour d’Halloween de 1457, une obscure société secrète de prêtres dirigée par la démoniaque comtesse Victoria et son complice Ambrus mènent des cérémonies diaboliques dans lesquelles les humains sont sacrifiés pour apaiser leur Dieu Samhain. Le même soir, les villageois rebelles envahissent le château et mettent fin au culte. Mais avant que la comtesse Victoria ne meure, elle lance une malédiction sur les villageois et leurs descendants. Le prochain projet de Lorelei Lanford s’intitule « Netherwood », est sera une classique histoire de vampire. ...