Ouijageist : du pain sur la planche

Une jeune femme déchaîne les forces du Mal après avoir joué avec une planche de ouija.

Producteur associé d’un certain nombre de films du genre (Nemesis 5 : The New Model, Crying Wolf, Valley of the Demon, Deadtime) et également acteur (Amityville : Evil Never Dies, The Truth), l’Anglais John R. Walker avait signé son premier long-métrage en 2015, avec Amityville Playhouse dans lequel, après la mort tragique de ses parents, la jeune héroïne découvre qu’elle a hérité d’un théâtre dans la ville d’Amityville, où, avec trois amis, elle décide malencontreusement de passer le week-end. Le cinéaste vient de récidiver avec Ouijageist, dont la première mondiale aura lieu le 7 mai, dans le cadre du festival Paracinema, à Derby. Une jeune mère célibataire emménage dans son nouvel appartement et rajoute de nouveaux problèmes – en plus de ceux liés à la recherche d’un emploi et au paiement du loyer – quand elle et un ami commencent à manipuler une planche Ouija trouvée dans la propriété. Des pouvoirs maléfiques sont déchaînés et des morts mystérieuses commencent à se produire. John a enchainé avec The Great British Massacre, un nouveau film d’horreur, en tournage.

...