The Haunting of Borley Rectory : peur au presbytère

Un film anglais qui reprend le célèbre cas d’une demeure hantée.

Le britannique The Haunting of Borley Rectory, de Steven M. Smith, également interprète de ce film qui sera tourné en juillet, s’intéresse à l’histoire du presbytère du titre. Lequel était une grande résidence de style néo-gothique, située dans la paroisse de Borley, dans le comté d’Essex en Angleterre. Construit en 1862 pour recevoir le pasteur Henry Bull, le presbytère fut élevé sur le site d’un précédent édifice détruit par un incendie en 1841. Considéré par la légende comme "la maison la plus hantée d’Angleterre", le presbytère de Borley a été à nouveau la proie d’un incendie pendant la Seconde Guerre mondiale et fut définitivement démoli en 1944. Théâtre supposé de multiples formes de hantises, qui allaient d’apparitions nocturnes aux phénomènes de poltergeist, d’inscriptions mystérieuses présumées tracées par des mains fantômes, de sonnettes s’agitant seules et de lumières spectrales apparaissant dans des pièces vides, le presbytère de Borley devint la cible de toutes les curiosités, dont celle de la Society for Psychical Research et du chasseur de fantômes Harry Price. Ce dernier enquêta pendant une année pleine à Borley et publia les résultats de ses investigations, concluant à la présence de multiples phénomènes paranormaux dans le presbytère. Une religieuse fantôme et un cocher sans tête furent ainsi prétendument aperçus dans le parc du presbytère, dont une des allées fut nommée "promenade de la nonne". Les événements de Borley ont donné lieu à une adaptation par l’ORTF, intitulée "Qui hantait le presbytère de Borley ?", diffusée en 1968. L’épisode était tiré de la fameuse série Le Tribunal de l’impossible, et fut mis en scène par Alain Boudet. Steven M. Smith, quant à lui, a réalisé une douzaine de films parmi les 35 qu’il a produits depuis 2005 – dont déjà un documentaire le même sujet, Borley Rectory en 2017, signé Ashley Thorpe, ayant fait avec succès le tour des festivals du genre, où l’on retrouve le sympathique Nicholas Vince (le Cenobite de Hellraiser 1 et 2), Julian Sands prêtant sa voix au narrateur.

https://www.youtube.com/watch?v=MwVon3ODMWo

...