Stree : fantôme tueur

Une comédie horrifique indienne inspirée d’une légende urbaine.

Sorti localement le 31 août, Stree, d’Amar Kaushik, assistant-réalisateur depuis dix ans et dont c’est le premier long-métrage qu’il dirige, mêle comédie, drame et horreur. L’histoire s’inspire de la légende urbaine de la terrifiante sorcière Nale Ba, devenue virale dans les années 1990, au Karnataka, état du sud-ouest de l’Inde, au bord de la mer d’Arabie, dont la capitale est Bangalore. À l’époque, dans cette ville, des rumeurs circulaient sur une femme mystérieuse qui frappait à la porte des résidents et les tuait sur-le-champ. Pour conjurer ce qu’ils croyaient être l’émanation d’un esprit diabolique, ces derniers écrivaient "Nale Baa" ("viens demain") sur leurs portes. Stree transpose ces prémisses dans la ville de Chanderi dans l’état de Madhya Pradesh et y mêle d’autres mythes. Le film se veut autant terrifiant que drôle, annonce Amar Kraushik. "L’histoire était brillante et nous savions tout de suite que le traitement devait être comique. Le script exigeait une comédie".

Raj Nidimor a écrit et coproduit le film avec son collaborateur habituel Krishna DK. "Quand nous étions au collège à Hyderabad voici quelques années, quelqu’un nous a parlé d’une femme qui vagabondait sur les collines. De loin, on pouvait voir une silhouette. Le fait que nous n’ayons pas cru aux rumeurs l’entourant rendait cela drôle. C’est le point de départ du film", explique Raj Nidimor. Le duo de scénariste présenta l’idée à Kaushik, qui avait travaillé comme assistant-réalisateur sur la comédie de zombie Go Goa Gone. "Ils m’ont raconté le sujet du film et je l’ai vraiment aimé", dit-il. "Je voulais faire quelque chose de différent. Quand il s’agit d’un premier film, on peut prendre des risques. Jusqu’à présent, on a pu voir dans le cinéma indien des fantômes sur le sommet des montagnes ou dans des bungalows, parlant anglais. Or, je voulais que mon fantôme soit un vrai fantôme indien, qui s’empare des gens de la ville". Le défi consistait à équilibrer horreur et comédie de qualité. "Il y a eu auparavant des comédies d’horreur, mais qui s’appuyaient sur le splastick. Or ici, les gens doivent être terrifiés par les séquences d’horreur et s’amuser avec l’humour. C’est ce que j’ai essayé de faire". La femme mystérieuse est quant à elle interprétée par l’actrice Shraddha Kapoor. Elle tombe amoureuse d’un tailleur joué par Rajkummar Rao. "C’est une fille originaire d’une petite ville et tous les garçons sont foudroyés par elle", précise la comédienne, qui confie avoir saisi la chance de faire un film d’horreur après avoir joué dans plusieurs romances depuis 2013. "Je suis vraiment contente que quelqu’un m’ait offert un film comme celui-ci parce que je ne voulais pas que les gens pensent que je ne faisais que des films romantiques".

...