Mata al Dragon : sombre conte

Un film fantastique inspiré des disparitions de jeunes filles en Amérique latine.

Mata al Dragon est un conte de fées sombre de l’Argentine Jimena Monteoliva, auteure précédemment de deux longs-métrages d’horreur, All Night Long (2005), coréalisé par Tamae Garateguy, où un couple lors d’une fête à la campagne découvre que ses amis sont en train d’être tués – mais il est difficile de trouver le tueur, car ils sont complètement ivres et ne savent pas ce qui est réel ou non, et Clementina (2017), où après avoir été maltraitée par son petit ami et avoir fait une fausse couche, Juana commence à entendre des bruits étranges chez elle. Son nouveau film met en scène Elena, qui alors qu’elle était petite a vu ses parents brutalement assassinés lors d’une nuit où elle fut elle-même kidnappée et séparée de son frère Facundo. Vingt-cinq ans plus tard, celui-ci est médecin et vit avec sa jolie épouse Valeria et leurs deux filles. Un jour, Elena apparaît dans la forêt, blessée et malade, un virus infectant son sang. Facundo est ravi, Valeria pour sa part prudente. Il souhaite inclure Elena dans sa famille, mais ce qui l’a prise 25 ans plus tôt veut la récupérer. Et vient pour elle… Pour la réalisatrice, le film doit être vu comme un commentaire sur la réalité brutale de la disparition de jeunes filles dans les pays d’Amérique latine, allégorie que la cinéaste a conçue à partir du scénario de Diego Fleischer, basé sur l’un de ses cauchemars.

...