CAUCHEMARS DU PASSÉ

Pour échapper à la folie, une jeune femme doit reconstituer son propre passé oublié.

Dans le film d’horreur argentin Leni, des cauchemars récurrents et les séquelles d’une violente séparation placent l’héroïne-titre à la limite de la folie. Pour reprendre le contrôle de sa vie, elle devra affronter ses monstres et démêler les traumatismes d’un passé dont elle ne se souvient plus complètement. Le nouveau venu Federico Gianotti, également auteur du scénario, concentre tous ses efforts sur la psychologie de son personnage central et son monde intérieur, la peur des fantômes s’alliant avec celle physique des abus subis dans le passé, le réalisateur étant efficacement secondé par son interprète, la convaincante et magnétique Ailin Zaninovitch. Leni fait partie d’un courant du cinéma argentin qui a émergé ces dernières années, les jeunes metteurs en scène entrant dans le cinéma de genre sans complexes, une grande partie de cette flambée de terreur pouvant être attribuée au succès de l’excellent Aterrados (2017), auquel on peut ajouter Luciferina de Gonzalo Calzada et Die Monster Die d’Alejandro Fadel (2018), Los Que Vuelven de Laura Casabé (2019), La funenaria de Mauro Ivan Ojeda et Histoire de l’occulte de Christian Jesus Ponce (2020), chacun des cinéastes évoqués possédant son propre style.

https://www.youtube.com/watch?v=t9wsPyyorPY

...